L'euro sur une pente glissante ?

le
8
Le colossal excédent extérieur dégagé par la zone euro devrait freiner la dépréciation de la monnaie unique face au dollar. (© Fotolia)
Le colossal excédent extérieur dégagé par la zone euro devrait freiner la dépréciation de la monnaie unique face au dollar. (© Fotolia)

L’euro a très longtemps été la variable d’ajustement du système monétaire international. Tandis que nos principaux partenaires commerciaux s’ingéniaient à affaiblir leur monnaie pour grignoter des parts de marchés, les responsable européens, BCE en tête, restaient en retrait d’une guerre des changes qui emportait pourtant chaque jour des pans entiers de notre industrie. «Comme vous le savez, le taux de change n’est pas un objectif pour la BCE», ne cessait alors de marteler son président, Mario Draghi.

Quand au printemps 2014, le cours de la monnaie unique a commencé de se rapprocher dangereusement de 1,40 contre le dollar, le discours de «l’oracle» des marchés européens a cependant brutalement changé. «L’appréciation de l’euro dans le contexte d’une inflation faible et de niveaux toujours bas d’activité économique (…) est un motif de préoccupation du point de vue du Conseil des gouverneurs», déclara-t-il. Doux euphémisme pour dire que l’euro fort était en train d’asphyxier l’économie du vieux continent !

Réajustement salutaire

Depuis cette date, la devise européenne a connu un repli impressionnant, pour le plus grand bien de nos entreprises, enfin de celles qui ont survécu à l’hécatombe causée par l’autisme de nos grands argentiers. À quasiment 1,06 contre le billet vert, elle affiche en effet, en cette fin novembre, une baisse de près de 25% depuis le 8 mai

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4369955 le vendredi 27 nov 2015 à 11:55

    Dans un Etat nation qui maitrise sa propre monnaie, la valeur de celle ci est un des 3 instruments de sa politique économique (les 2 autres étant la politique budgétaire et la politique fiscale) et sans doute le plus efficace. C'est pour ça que c'était une folie de créer une monnaie unique pour des économies totalement différentes et de rendre par dessus le marché totalement indépendante la banque centrale européenne !

  • M7403983 le vendredi 27 nov 2015 à 11:37

    La valeur de l'euro est corrélée à la politique économique de l'UE ... Si çà baisse, c'est pas forcément mauvais signe .

  • alain..c le vendredi 27 nov 2015 à 11:28

    SM7 je me réjouis de la chute de l'€ qui était surévalué tu dois faire partie des donneurs de leçons qui n'ont jamais mis les pieds dans une usine

  • SM7 le vendredi 27 nov 2015 à 10:21

    Si ça continue on va être à parité avec le rouble ! 1 rouble russe = 0,0142072697 €

  • M6437502 le vendredi 27 nov 2015 à 10:16

    Le rapport 1 serait convenable. Mais il faudrait aussi soutenir notre industrie comme le font les américains.Une bonne entente avec la Russie serait aussi un atout majeur.

  • SM7 le vendredi 27 nov 2015 à 10:15

    Notre monnaie à perdu 40% de sa valeur en peu de temps (Donc mécaniquement notre pouvoir d'achat a diminué au niveau international dans la même proportion ) et il y a des gens pour s'en réjouir. Affligeant !

  • lelis le vendredi 27 nov 2015 à 10:14

    Tant mieux, bien sûr. Mais après ? Jusqu'où va le monde ainsi ? Ah évidemment, si nous n'avions qu'une monnaie au monde, ce ne serait pas un sujet.. Ce serait triste pour de très nombreux spéculateurs, bien entendu...

  • dchatene le vendredi 27 nov 2015 à 10:11

    et tant mieux !!