L'Euro sur un marché provençal en Belgique

le
0
L'Euro sur un marché provençal en Belgique
L'Euro sur un marché provençal en Belgique

Un Euro au pays, ça n'arrive pas trois fois dans une vie, d'où le côté immanquable de la chose. Pourtant, depuis mars, les artisans de la Balade Provençale sont en Belgique et savent déjà qu'ils ne verront pas une seule fan-zone de leur mois de juin. Pas grave : ils s'acclimatent bien à l'ambiance locale… et même à son équipe nationale.

Bien installé derrière sa devanture, un couple de cinquantenaires sourit aux clients qui s'intéressent à leurs savons. Il faut bien dire que dans un marché où les saveurs de fromage et saucisson mènent la danse, il est parfois très compliqué d'attirer le badaud pour lui proposer autre chose que de la nourriture. Heureusement, il fait beau en ce vendredi après-midi sur la place du Roi Albert de la petite ville de Marche-en-Famenne, qui figure dans le top 10 des arrondissements belges ayant connu la plus forte croissance du PIB par habitant entre 2000 et 2013. Pour ces artisans, qui sillonnent les villes de Belgique depuis le mois de mars avec leur Balade Provençale, les affreuses dernières semaines ont fait du mal financièrement et désormais, seule la météo compte dans leur planning quotidien. L'Euro ? "Rien à foutre, glisse, enjouée, la vendeuse de savon qui se lève d'un coup pour faire un petit tour de ce marché constitué d'une trentaine d'échoppes. Suivez-moi : je vais vous présenter LE vrai amateur de foot." À quelques mètres de là, veste de Chelsea sur les épaules, Xavier chipote sur son portable derrière ses nougats de Montélimar à la pistache, au caramel et au spéculoos. "Ca fait un an que je sais que je vais rater l'Euro, regrette-t-il. Heureusement, le premier tour ne sert à rien, c'est maintenant que ça va vraiment commencer !"

Chapeau de paille et PSG


Mi-vingtaine, petite barbe, boucle d'oreille et chapeau de paille, Xavier est le plus fervent des supporters du marché, celui qui râle le plus d'être juste à côté de son pays en plein Championnat d'Europe. Du coup, à chaque match des Français, il s'arrange pour aller jeter un œil dans le café le plus proche de son stand en laissant le soin à sa compagne d'accueillir le client. "Pour le moment ça va, à part contre la Suisse où on a été inexistant. Mais d'après les échos que j'ai d'amis français, c'est surtout au niveau de l'organisation que ça déçoit : les fanzones ne sont pas terribles, puis il y a eu ces histoires de hooliganisme…" Véritable marchand ambulant depuis quelques semaines, Xavier se tient au courant de l'actu des Bleus via son téléphone ou en parlant avec ses clients… mais certainement pas avec son voisin, le boulanger Yannis. "Je suis supporter du PSG, cadre-t-il d'entrée.…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant