L'euro se stabilise face au dollar, prudence avant l'élection américaine

le
0

L'euro se stabilisait face au dollar jeudi, dans un marché toujours hésitant alors que l'incertitude règne sur l'élection présidentielle américaine, tandis que la livre bénéficiait d'une décision de justice qui impose un vote du Parlement sur le Brexit.

Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), l'euro valait 1,1096 dollar contre 1,1097 dollar mercredi vers 21H00 GMT. La monnaie unique européenne était montée vers 07H10 GMT jeudi à 1,1126 dollar, son niveau le plus fort depuis trois semaines.

La monnaie européenne baissait face à la monnaie nippone, à 114,36 yens contre 114,70 yens mercredi soir.

Le dollar perdait du terrain face au yen, à 103,06 yens - tombant même vers 03H30 GMT à 102,55 yens, son niveau le plus faible en un mois - contre 103,35 yens la veille.

La livre britannique montait face à la monnaie européenne, à 89,09 pence pour un euro contre 90,24 pence jeudi, comme face au billet vert, à 1,2455 dollar pour une livre contre 1,2298 dollar la veille.

Après avoir fait peu de cas de la décision largement attendue la veille de la Réserve fédérale américaine (Fed) de maintenir ses taux d'intérêt inchangés, les marchés gardaient les yeux rivés sur l'élection présidentielle américaine de mardi.

"Les sondages qui sont de plus en plus serrés inquiètent les investisseurs quant à une présidence de Donald Trump", expliquait Lee Hardman, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ.

L'éventualité d'une victoire d'Hillary Clinton tend à rassurer les investisseurs car elle s'inscrirait dans une continuité politique et économique, tandis qu'une victoire de Donald Trump créerait une période d'incertitudes qui pèserait sur les marchés.

"Dans ce contexte, les investisseurs se détournent des actifs les plus risqués, et favorisent le yen, le franc suisse et l'or", commentait Michael Van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

"A moins d'une victoire surprise de Donald Trump à l'élection présidentielle ou deux rapports négatifs consécutifs sur l'emploi américain en octobre et en novembre, la Fed devrait relever ses taux en décembre", estimait M. Hardman.

Les chiffres officiels de l'emploi américain en octobre seront publiés vendredi.

Mercredi, le dollar avait souffert de la publication d'un rapport décevant sur l'emploi dans le secteur privé en octobre, vu comme de mauvais augure pour les chiffres officiels de vendredi.

De son coté, la livre britannique s'appréciait face au dollar et à l'euro après une décision de la Haute Cour de justice de Londres selon laquelle le Parlement britannique devra voter sur le déclenchement par le gouvernement de la procédure de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE).

La livre a même atteint vers 12H00 GMT 88,59 pence pour un euro et vers 12H15 GMT 1,2494 dollar pour une livre, ses niveaux les plus élevés depuis le plongeon éclair du 7 octobre.

"La nouvelle a envoyé la livre au-dessus de 1,24 dollar avant que les gains ne s'effacent un peu alors que les marchés digéraient l'annonce", relevait Neil Wilson, analyste chez ETX Capital.

"Le fait est que personne ne connaît réellement les implications de la décision", selon lui, sans compter que le feuilleton pourrait durer, le gouvernement ayant annoncé faire appel du jugement.

Mais dans l'immédiat, "les risques d'un +hard Brexit+ (c'est-à-dire des négociations sans concession) s'éloignent, permettant à la livre de reprendre du terrain face au dollar et à l'euro", observait Nicolas Chéron, analyste chez CMC Markets.

La Banque d'Angleterre (BoE) a de son côté, comme attendu, laissé inchangée sa politique monétaire et relevé ses prévisions de croissance pour 2016 et 2017 du fait de la bonne tenue de l'économie britannique depuis le vote pour le Brexit, mais est tout de même restée prudente sur les perspectives de la croissance et rappelé qu'elle restait attentive aux mouvements de la livre dont la récente forte dépréciation va entraîner une forte accélération de la hausse des prix en 2017.

La livre a bénéficié de commentaires de la BoE plus optimiste sur l'économie à court terme et qui ne s'attend désormais plus à devoir baisser de nouveaux son taux directeur d'ici la fin de l'année, notaient des analystes.

Vers 17H00 GMT, le franc suisse baissait un peu face à l'euro, à 1,0815 franc pour un euro, comme face au billet vert, à 0,9746 franc pour un dollar.

La devise chinoise a terminé en baisse face au dollar, à 6,7650 yuans pour un dollar à 15H00 GMT, contre 6,7570 yuans mercredi à 15H10 GMT.

L'once d'or a fini à 1.301 dollars au fixing du soir, contre 1.303,75 dollars mardi.

----------------------------------

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant