L'euro se stabilise face à un dollar toujours aidé par les espoirs d'une présidence Clinton

le
0

L'euro se stabilisait face au dollar mardi, au lendemain d'une forte hausse d'un billet vert porté par un regain d'espoir d'une victoire de la démocrate Hillary Clinton, gage de stabilité, dans la course à la présidence aux États-Unis.

Vers 10H20 GMT (11H20 à Paris), l'euro valait 1,1046 dollar contre 1,1040 dollar lundi vers 22H00 GMT et 1,1137 dollar vendredi dernier.

La monnaie européenne se stabilisait également face à la monnaie nippone, à 115,45 yens contre 115,40 yens lundi soir.

Le dollar aussi se stabilisait face au yen, à 104,51 yens contre 104,53 yens lundi.

"Les marchés et les sondages espèrent voir mardi une victoire d'Hillary Clinton, mais son avance dans les sondages n'est pas suffisante pour vraiment rassurer" les investisseurs, observait Simon Smith, analyste chez FxPro.

A quelques heures de l'issue de la présidentielle, la grande majorité des investisseurs ne font guère mystère de leur préférence pour une présidence Clinton, jugée comme un gage de continuité par contraste avec son opposant républicain Donald Trump, aux positions vues comme particulièrement imprévisibles.

La recommandation dimanche par la police fédérale américaine (FBI) de ne pas poursuivre, dans l'affaire des e-mails, Hillary Clinton avait donné un coup de pouce au billet vert lundi.

Et "les derniers sondages publiés lundi ont montré un léger creusement de l'avance d'Hillary Clinton, ce qui a renforcé la confiance des marchés" dans sa victoire à la course à la Maison Blanche, expliquait Lee Hardman, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ.

Signe de ce regain de confiance des investisseurs, le peso mexicain, baromètre de l'opinion des marchés ces dernières semaines sur l'issue de l'élection présidentielle américaine, continuait de se renforcer mardi, après avoir effacé lundi les pertes enregistrées la semaine dernière après une avancée dans les sondages de M. Trump, qui a promis de remettre en cause les accords de libre-échange entre les États-Unis et le Mexique.

Mais "la réaction initiale à une victoire de Mme Clinton devrait être limitée car c'est l'issue vue comme ayant la plus forte probabilité", prévenait l'analyste.

Dans cette situation, le dollar serait tout de même soutenu par le fait que les attentes d'une hausse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale américaine (Fed) en décembre resteraient élevées.

Une hausse des taux rendrait le billet vert plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs.

Mais "il est toujours possible que Donald Trump soit élu président, ce qui déclencherait une réaction bien plus forte sur les marchés", prévenait M. Hardman, pour qui une telle éventualité provoquerait une forte baisse du dollar face aux autres grandes devises et en particulier face au yen, l'une des principales valeurs refuge, du fait des incertitudes politiques aux États-Unis.

"L'élection de Donald Trump à la présidence pousserait le marché à se demander sérieusement si la Fed va mener ses projets de reprise de hausse des taux en décembre", observait M. Hardman, et cela affaiblirait le dollar.

Vers 10H20 GMT, la livre britannique se stabilisait face à la monnaie européenne, à 88,99 pence, et montait légèrement face au billet vert, à 1,2412 dollar pour une livre.

Le franc suisse baissait face à l'euro, à 1,0779 franc pour un euro, comme face au billet vert, à 0,9758 franc pour un dollar.

La devise chinoise baissait face au dollar, à 6,7814 yuans pour un dollar contre 6,7766 yuans lundi à 15H20 GMT.

L'once d'or valait 1.283,91 dollars, contre 1.283,05 dollars lundi soir.

-------------------------------

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant