L'euro s'appréciera en 2017 malgré le risque politique

le
0
L'EURO S'APPRÉCIERA CONTRE LE DOLLAR EN 2017, DIT HÄFELE
L'EURO S'APPRÉCIERA CONTRE LE DOLLAR EN 2017, DIT HÄFELE

par Simon Jessop

LONDRES (Reuters) - L'euro s'appréciera contre le dollar en 2017 en dépit de la montée des risques politiques en Europe, a dit mardi le responsable des investissements du leader mondial de la gestion privée.

Mark Häfele, directeur des investissements d'UBS Wealth Management dont les actifs sous gestion dépassent les 2.000 milliards de dollars, a ajouté qu'il ne s'attend pas à ce que la devise américaine maintienne les gains engrangés depuis la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine.

Häfele, qui s'exprimait à l'occasion du Reuters Summit sur les perspectives d'investissement 2017, a précisé que cette conviction, à l'encontre du consensus de marché, s'était imposée au cours des derniers jours.

"C'est une position audacieuse parce que le calendrier politique (européen) en inquiète plus d'un. Mais le risque politique est en grande partie déjà intégré dans les prix", a-t-il dit soulignant la sous-évaluation de l'euro et des actions européennes par rapport au dollar et aux actions américaines, respectivement.

"En termes de parité de pouvoir d'achat, le taux de change (de l'euro-dollar) devrait être à 1,25, vous savez qu'il est à 1,07 et certains disent qu'il pourrait aller jusqu'à la parité mais c'est sans doute aller un peu trop loin."

Le resserrement de politique monétaire par la Réserve fédérale pourrait être moins marqué qu'anticipé par le marché et la Banque centrale européenne pourrait être confrontée à la nécessité de réduire ses achats d'obligations en cas de remontée de l'inflation, a estimé Häfele.

Il a aussi jugé un peu trop simpliste les parallèles effectués entre le vote britannique en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et la victoire de Trump à la présidentielle américaine pour en conclure que les prochaines échéances électorales en Europe seraient l'occasion d'une vague populiste, y compris en France.

"Il faut être un peu plus prudent quand on se lance dans ces comparaisons. Souvenez-vous, après le vote en faveur du Brexit, les électeurs espagnols se sont en fait prononcés pour plus d'intégration en Europe."

S'il est haussier sur l'euro, Häfele estime qu'il est trop tôt pour être surpondéré sur les actions européennes centrées sur leur marché local.

"Nous voudrions constater une croissance plus soutenue des résultats en général en Europe avant de prendre position. Je ne pense pas que l'économie européenne va croître significativement (l'année prochaine)."

"Pour nous, la manière de jouer l'Europe en ce moment, ce serait au travers d'entreprises européennes très exposées aux consommateurs des pays émergents."

Pour lui, la livre sterling devrait aussi s'apprécier contre le dollar en 2017.

"Nous ne voyons pas la livre s'affaiblir par rapport aux niveaux actuels, nous la voyons se renforcer par rapport au dollar, beaucoup de mauvaises nouvelles sont dans les cours", a-t-il dit ajoutant qu'il avait un objectif à 1,28 dollar à six mois, 1,36 dollar à un an contre 1,24 dollar actuellement.

Interrogé sur la brusque remontée des taux obligataires après l'élection présidentielle américaine en raison des anticipations de relance budgétaire et d'accélération de l'inflation aux Etats-Unis, Häfele a estimé que les marchés "n'étaient pas encore en mode panique".

"Ce qu'il faut surveiller actuellement, c'est ce qui se passe dans les marchés émergents et sur la dette libellée en dollar", a-t-il dit tout en soulignant que ce "n'était pas le moment de sortir des actions émergentes."

"Les matières premières se stabilisent, nous constatons une croissance des profits des entreprises des pays émergents, cela nous laisse penser que, pour ce qui est des actions, les marchés émergents peuvent continuer à aller de l'avant."

En revanche, Häfele a dit se tenir à l'écart des marchés de la dette émergente qui seraient en première ligne en cas de relèvement inattendu des taux par la Réserve fédérale américaine.

(Marc Joanny pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant