L'euro restera fort avant une résurgence du dollar en fin d'année

le
0
L'EURO DEVRAIT RESTER FORT AVANT UNE RÉSURGENCE DU DOLLAR EN FIN D'ANNÉE
L'EURO DEVRAIT RESTER FORT AVANT UNE RÉSURGENCE DU DOLLAR EN FIN D'ANNÉE

par Rahul Karunakar

BANGALORE (Reuters) - L'euro se maintiendra à un niveau élevé pendant encore quelques mois avant de céder du terrain face au dollar dont la résurgence, prédite depuis un moment par les analystes et les investisseurs, devrait se matérialiser plus tard dans l'année, montre une enquête Reuters publiée jeudi.

L'euro devrait rester autour de son niveau actuel face à la monnaie américaine, soit 1,36 dollar, pendant un mois avant de fléchir à 1,34 dollar dans trois mois, selon l'enquête réalisée cette semaine auprès de plus de 60 stratégistes.

La monnaie unique européenne ne descendra sous la barre de 1,30 dollar que dans un an, toujours d'après l'enquête Reuters.

Le niveau élevé de l'euro préoccupe la Banque centrale européenne (BCE), qui a annoncé le mois dernier une série de mesures pour contrer la menace d'une déflation. Elle se réunit jeudi mais devrait simplement apporter quelques précisions.

L'euro avait baissé un peu en mai après l'annonce par le président de la BCE, Mario Draghi, de mesures d'assouplissement monétaire pour le mois suivant.

Ces mesures, notamment une baisse des taux directeurs ainsi que des opérations ciblées de refinancement à long terme, ont finalement été dévoilées le 5 juin dernier. L'euro a peu bougé depuis.

Si l'inflation aux Etats-Unis ne devrait pas tarder à reprendre, notamment en raison de l'augmentation des coûts de l'énergie sur le marché mondial, rien n'indique qu'elle augmentera bientôt dans la zone euro.

LE DOLLAR DEVRAIT GRIMPER

La BCE elle-même n'est pas très optimiste puisqu'elle prévoit 0,7% d'inflation dans la zone euro cette année. Quant à l'objectif fixé par la banque centrale d'une inflation légèrement sous la barre de 2%, il ne devrait pas être atteint avant 2017 au plus tôt.

L'euro devrait faiblir à terme, au moins face au dollar, qui devrait grimper avec l'inflation pour accompagner la reprise attendue de l'économie américaine après une contraction au premier trimestre due en grande partie à un hiver particulièrement rigoureux.

Si elle n'est pas pressée de le faire, la Réserve fédérale devrait finalement remonter ses taux d'intérêt, probablement lors du second semestre 2015. Il faudra vraisemblablement attendre des années avant de voir la BCE lui emboîter le pas.

L'économie britannique se porte encore mieux que celle des Etats-Unis et la Banque d'Angleterre devrait elle aussi relever ses taux, actuellement à des niveaux historiquement bas. Elle le fera peut-être avant la fin de l'année mais plus probablement en 2015, selon une récente enquête Reuters.

La livre sterling a atteint mardi son plus haut niveau face à la monnaie américaine depuis octobre 2008, à 1,7167 dollar. Elle a fléchi un peu depuis et s'échangeait mercredi autour de 1,7161 dollar.

La monnaie britannique a pris 4% face à l'euro cette année et devrait continuer à progresser face à la monnaie européenne. L'euro valait mercredi 79,55 pence. Il devrait s'échanger à 78 pence dans six mois et 77 dans un an.

Face au dollar, la livre devrait en revanche fléchir, à 1,67 dollar dans un an, contre 1,71 dollar mercredi, même si la plupart des stratégistes interrogés par Reuters la voient mieux résister que le mois dernier.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux