L'euro pousse à s'intéresser à la culture européenne

le
0
La face nationale des pièces favorise la connaissance qu'ont les Européens de l'histoire de leurs voisins.

Marianne, Mozart, Cervantes, le Colisée et la porte de Brandebourg sont dans nos poches. Sur les pièces en euro, le revers est commun à tous les pays d'émission mais l'avers est propre à chaque partenaire européen.

Depuis dix ans qu'elles s'échangent d'un porte-monnaie à l'autre, et d'un pays à l'autre de la zone euro, la France a choisi d'y faire figurer l'allégorie de la République et un arbre de vie, l'Autriche a opté pour son compositeur le plus célèbre, l'Espagne pour l'auteur de Don Quichotte, etc. Au-delà de la volonté des fondateurs de l'euro de garder une caractéristique nationale à la monnaie, cette face différenciée contribue aussi à la diffusion d'une culture européenne.

«Les Européens en savent un peu plus sur leurs voisins grâce aux pièces de monnaie, ils s'y intéressent beaucoup», confirme Bruno Collin, auteur avec Véronique Lecomte-Collin d'Histoire de la monnaie, aux Éditions du Patrimoine. Le spécialiste en veut pour preuve l'engouement de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux