L'euro peine à se reprendre face à un dollar toujours fort

le
0

L'euro peinait à se reprendre face au dollar lundi, mais restait très affaibli face à un billet vert toujours revigoré par les attentes d'un relèvement des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed) le mois prochain.

Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), l'euro valait 1,0601 dollar contre 1,0592 dollar vendredi vers 22H00 GMT.

La devise européenne montait face à la monnaie nippone, à 117,71 yens - grimpant même vers 08H05 GMT à 117,98 yens, un sommet en quatre mois - contre 117,46 yens vendredi.

Le dollar montait un peu face à la devise japonaise, à 111,10 yens - après avoir atteint vers 03H45 GMT 111,19 yens, son plus haut niveau en près de six mois - contre 110,90 yens vendredi.

"La décision de la chancelière allemande Angela Merkel de briguer un quatrième mandat lors des élections de l'année prochaine a insufflé un peu d'espoir de stabilité [politique], tandis qu'en France la victoire de François Fillon sur l'ancien président [Nicolas Sarkozy] lors du premier tour de la primaire de la droite laisse entrevoir un renouveau avant la présidentielle française", commentait Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group.

Ces événements du weekend donnaient un léger coup de pouce lundi à un euro qui a souffert depuis l'élection de Donald Trump aux États-Unis il y a deux semaines des craintes de voir les mouvements populistes déstabiliser certains grands pays d'Europe où sont prévues des élections majeures en 2017, dont l'Allemagne et la France.

De son côté, le billet vert baissait un peu car certains cambistes cherchaient à engranger quelques bénéfices après la forte hausse du dollar, notamment face à l'euro mais aussi face au yen, depuis deux semaines.

La monnaie américaine avait même atteint vendredi 1,0569 dollar pour un euro, son niveau le plus fort en près d'un an, bénéficiant des propos tenus en milieu de semaine devant le Congrès américain par la présidente de la Fed, Janet Yellen, qui a renforcé la perspective d'un relèvement des taux directeurs le mois prochain.

S'exprimant publiquement pour la première fois depuis l'élection présidentielle, Mme Yellen a répété jeudi qu'un resserrement du crédit "pourrait bien être approprié relativement rapidement si les données économiques continuaient de montrer des progrès".

Une hausse des taux de la Fed rendrait le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes.

Ainsi, pour Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets, "la baisse du dollar semble temporaire car la probabilité d'une hausse des taux de la Fed est désormais de 98% sur les marchés".

Vers 17H00 GMT, la livre britannique gagnait du terrain face à la monnaie unique européenne, à 84,95 pence pour un euro, son niveau le plus fort depuis mi-septembre, comme face au dollar, à 1,2467 dollar pour une livre.

La devise suisse baissait face à l'euro, à 1,0717 franc pour un euro, comme face au billet vert, à 1,0115 franc pour un dollar.

La devise chinoise a terminé en baisse face au dollar, à 6,8928 yuans pour un dollar à 15H10 GMT, son niveau le plus faible en fin d'échanges depuis mi-juin 2016, contre 6,8865 yuans vendredi à 15H30 GMT.

L'once d'or a fini à 1.214,25 dollars au fixing du soir, contre 1.211 dollars vendredi.

----------------------------------

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant