L'euro monte un peu face au dollar dans un marché attentiste

le
0

L'euro montait un peu face au dollar jeudi, dans un marché toujours hésitant, les cambistes peinant à choisir une direction à la veille du rapport officiel sur l'emploi américain et, surtout, avant le référendum constitutionnel en Italie dimanche.

Vers 10H15 GMT (11H15 à Paris), l'euro valait 1,0626 dollar contre 1,0590 dollar mercredi vers 22H00 GMT.

L'euro gagnait du terrain face à la monnaie nippone, à 121,38 yens - après avoir atteint en début d'échanges asiatiques 121,56 yens, son plus haut niveau en cinq mois - contre 121,25 yens mercredi soir.

Le dollar baissait un peu face à la devise japonaise, à 114,23 yens, après avoir atteint en début d'échanges asiatiques, à 114,83 yens, un sommet depuis mi-février, contre 114,49 yens la veille.

Le couple euro-dollar évolue sans grande direction depuis le début de la semaine dans un marché attentif et peu réactif.

En effet, le billet vert ne parvenait pas à consolider les quelques gains enregistrés la veille suite à l'annonce d'une forte augmentation des créations d'emplois dans le secteur privé aux États-Unis en novembre, même si ces chiffres étaient de bon augure pour le rapport officiel mensuel sur l'emploi et le chômage attendu vendredi.

Pour Simon Smith, analyste chez FxPro, "comme une hausse des taux de la Fed (Réserve fédérale américaine) en décembre est désormais totalement intégrée aux cours, la volatilité du dollar pourrait être moindre qu'à l'accoutumée" les jours de publication du rapport sur l'emploi.

Et pour Markus Huber, analyste pour City of London Markets, "il faudrait vraiment des chiffres de l'emploi horribles pour que la Fed ne fasse rien" lors de sa réunion des 13 et 14 décembre.

La prudence des cambistes était tout de même alimentée par la publication mercredi du Livre beige de la Fed, le rapport de conjoncture de l'institution, pour la période de six semaines courant jusqu'au 18 novembre.

En effet, la banque centrale américaine a observé que l'activité économique aux États-Unis a modestement progressé en octobre et novembre dans la plupart des régions sauf New York, soulignant que le dollar fort est un facteur de ralentissement.

Mais, comme le relevaient des analystes, les indicateurs américains passaient exceptionnellement au second plan cette semaine.

"Tous les regards restent tournés vers le référendum italien de dimanche", expliquait Markus Huber.

Le référendum constitutionnel en Italie pourrait, selon des observateurs, voir la défaite du Premier ministre, Matteo Renzi, ce qui entrainerait des élections anticipées qui pourraient profiter au Mouvement Cinq étoiles (M5S), formation populiste et anti-partis.

L'euro trouvait tout de même un peu de réconfort jeudi dans l'annonce d'une baisse du taux de chômage en zone euro en octobre, s'installant sous le seuil de 10% pour la première fois depuis avril 2011.

Vers 10H15 GMT, la livre britannique se stabilisait face à la monnaie européenne, à 84,69 pence pour un euro, après avoir atteint en début d'échanges asiatiques 84,50 pence, un nouveau plus haut depuis mi-septembre. La livre montait face au dollar, à 1,2545 dollar pour une livre.

La devise suisse se stabilisait face à l'euro, à 1,0773 franc pour un euro, et montait face au billet vert, à 1,0138 franc pour un dollar. La monnaie suisse était tombée jeudi à 1,0205 franc pour un dollar, son niveau le plus faible en dix mois.

La devise chinoise baissait face au dollar, à 6,8944 yuans pour un dollar contre 6,8894 yuans mercredi à 15H30 GMT.

L'once d'or valait 1.168,26 dollars - après être tombée en début d'échanges asiatiques à 1.162,11 dollars, son niveau le plus faible en près de dix mois - contre 1.178,10 dollars mercredi soir.

----------------------------------

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant