L'euro monte un petit peu face au dollar, aidé par l'actualité politique

le
0

L'euro montait très légèrement lundi face au dollar et obtenait un petit soutien de l'actualité politique européenne, notamment la candidature de la chancelière Angela Merkel en Allemagne, mais c'était l'attentisme qui dominait après une longue embellie du billet vert.

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), l'euro valait 1,0629 dollar contre 1,0592 dollar vendredi vers la même heure.

La devise européenne montait un peu face à la monnaie nippone, à 117,76 yens - après avoir atteint 118,00 yens, au plus haut depuis quatre mois - contre 117,46 yens vendredi.

Le dollar baissait un peu face à la devise japonaise, à 110,74 yens - après avoir atteint 111,36 yens, au plus haut depuis six mois - contre 110,90 yens vendredi.

"Je n'ai pas l'impression qu'il se passe grand-chose" entre l'euro et le dollar, a reconnu Vassili Serebriakov, du Crédit Agricole.

Il remarquait qu'un bond des cours du pétrole était susceptible de peser sur le marché de la dette américaine, sur fond d'appétit pour le risque, ce qui avait mécaniquement tendance à relancer le dollar après un début de séance en plus net affaiblissement.

"Ceci dit, il y a eu quelques actualités notables lors du week-end (...) comme le fait qu'Angela Merkel va se représenter", a remarqué M. Serebriakov.

En se présentant pour un quatrième mandat en vue des législatives de l'an prochain, la chancelière allemande donne un gage de stabilité à la zone euro.

"Cela a permis à l'euro de bien commencer la journée avec des prises de bénéfices" sur le dollar, a expliqué M. Serebriakov, évoquant aussi les primaires de la droite en France et le bon score inattendu de l'ancien Premier ministre François Fillon.

Le billet vert reste proche de hauts niveaux sans précédent depuis le début des années 2000, après presque deux semaines de renforcement à la suite de l'élection du républicain Donald Trump à la présidence américaine.

"La chute du marché obligataire américain, dans l'idée que l'inflation allait accélérer sous un gouvernement Trump, a largement contribué à renforcer le billet vert", a écrit Omer Esiner, de Commonwealth Foreign Exchange.

M. Trump promet de vastes mesures de relance, qui sont susceptibles d'attiser une hausse des prix et de donner ainsi du champ à la Réserve fédérale (Fed) pour continuer à relever ses taux à l'issue d'une année d'immobilisme.

Déjà, "on considère très largement que la Fed va relever ses taux en décembre", a rappelé M. Esiner.

"La perspective de taux plus élevés à court terme continue largement à contribuer à la force générale du dollar", un resserrement monétaire étant de nature à rendre plus rémunératrice la monnaie américaine, a-t-il conclu.

Vers 22H00 GMT, la livre britannique montait face à la monnaie unique européenne, à 85,10 pence pour un euro et, encore plus franchement, face au dollar, à 1,2489 dollar pour une livre.

La devise suisse baissait un peu face à l'euro, à 1,0723 franc pour un euro, et montait légèrement face au billet vert, à 1,0089 franc pour un dollar.

La devise chinoise a terminé en baisse face au dollar, à 6,8928 yuans pour un dollar à 15H10 GMT contre 6,8865 yuans vendredi à 15H30 GMT.

L'once d'or a fini à 1.214,25 dollars au fixing du soir, contre 1.211 dollars vendredi.

----------------------------------

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant