L'euro baisse un peu face au dollar, qui entérine son essor après Trump

le
0

L'euro baissait légèrement jeudi face au dollar, le marché des changes se calmant un peu après le tumulte lié à l'élection de Donald Trump à la présidence américaine, face à laquelle le billet vert confirmait sa réaction positive.

Vers 19H00 GMT (20H00 à Paris), l'euro valait 1,0899 dollar - après être tombé à 1,0865 dollar, au plus bas depuis deux semaines - contre 1,0914 dollar mercredi vers 22H00 GMT.

La monnaie européenne montait face à la monnaie nippone, à 116,32 yens contre 115,39 yens mercredi soir.

Le dollar avançait fortement face au yen, à 106,72 yens contre 105,72 yens la veille.

"Pour le moment, les mouvements liés à l'élection de Trump s'essoufflent et les marchés se trouvent bien où ils sont", a résumé Boris Schlossberg, de BK Asset Management.

Depuis 48 heures, l'euro a évolué en montagnes russes face au dollar. La monnaie unique a d'abord bondi comme se confirmait la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle, puis elle a chuté mercredi, le dollar se révélant beaucoup moins affecté que prévu, et semble désormais se stabiliser même si elle reste déprimée.

Reste que si l'euro baisse sous certains seuils jugés symboliques, "cela pourrait donner au marché l'idée que le dollar a encore de la marge pour se renforcer" et accélérer encore le déclin de la devise européenne, a prévenu M. Schlossberg, fixant ce palier à 1,0850 dollar pour un euro.

Cette bonne disposition du dollar est inattendue car M. Trump avait largement été présenté comme une menace pour le billet vert en raison de son discours protectionniste ainsi que sa personnalité controversée, et les analystes avançaient des raisons variées.

Certains estimaient que les cambistes se concentraient sur les propos ambitieux du républicain en matière d'investissements publics, notamment sur les investisseurs, et y voyaient un gage de croissance pour les Etats-Unis.

Comme le parti républicain a aussi gagné les législatives organisées parallèlement, "cela devrait accélérer la mise en oeuvre de nombreuses mesures orientées vers l'accélération de la croissance", a écrit Omer Esiner, de Commonwealth Foreign Exchange, reconnaissant néanmoins que "peu de gens auraient pu prévoir la réaction du marché, voici seulement 48 heures".

Autre élément jugé favorable au dollar, le marché obligataire américain a chuté, dans l'idée que le programme de M. Trump contribuerait à accélérer l'inflation, et le billet vert a tendance à suivre ses mouvements de façon inversée.

"Ce qui soutient aussi le dollar, c'est que l'élection étant désormais passée, les marchés s'attendent toujours largement à ce que la Réserve fédérale (Fed) relève ses taux d'intérêt avant la fin de l'année", a commenté dans une note Joe Manimbo, de Western Union.

Immédiatement après l'élection de M. Trump, les cambistes ont semblé envisager que la banque centrale renonce à resserrer sa politique face aux incertitudes créées par la situation, mais, désormais, l'idée opposée d'une accélération des hausses de taux prévaut face au risque d'inflation marquée.

Finalement, sur le marché des changes la vraie victime de l'élection restait la monnaie mexicaine qui baissait encore jeudi de plus de 3% à 20,47 pesos pour un dollar, face aux menaces agitées par M. Trump quant à une remise en cause des accords de libre-échange.

Vers 19H00 GMT, la livre britannique montait fortement face à la monnaie européenne, à 86,65 pence pour un euro, et face au billet vert, à 1,2578 dollar pour une livre.

Le franc suisse baissait un peu face à l'euro, à 1,0757 franc pour un euro, et face au billet vert, à 0,9870 franc pour un dollar.

La devise chinoise a terminé en forte baisse face au dollar, à 6,8059 yuans pour un dollar à 15H30 GMT, un nouveau plus bas en fin d'échanges depuis début septembre 2010, contre 6,7915 yuans mercredi à la même heure.

L'once d'or a fini à 1.267,50 dollars au fixing du soir, contre 1.281,40 dollars mercredi.

----------------------------------

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant