L'euro baisse un peu face à un dollar aidé par des indicateurs américains

le
0

L'euro baissait un peu mercredi face à un dollar aidé par de bons indicateurs aux États-Unis, dans un marché prudent avant le référendum constitutionnel en Italie dimanche.

Vers 14H00 GMT (15H00 à Paris), l'euro valait 1,0605 dollar contre 1,0650 dollar mardi vers 22H00 GMT.

L'euro montait face à la monnaie nippone, à 120,45 yens - grimpant même vers 11H50 GMT à 120,74 yens, un nouveau plus haut en quatre mois - contre 119,66 yens mardi soir.

Le dollar aussi gagnait du terrain face à la devise japonaise, à 113,56 yens contre 112,36 yens la veille.

Le billet vert peinait toutefois à tirer pleinement profit de bonnes données économiques aux États-Unis, avec en particulier la forte augmentation des créations d'emplois dans le secteur privé en novembre, avec 216.000 nouvelles embauches nettes.

Ces chiffres étaient quand même vus comme de bon augure pour le très important rapport officiel mensuel sur l'emploi et le chômage attendu vendredi, notaient des analystes.

En outre, l'inflation aux États-Unis s'est accélérée en octobre pour grimper à son plus haut niveau en deux ans, selon l'indice PCE publié mercredi par le département du Commerce. L'indice des prix basé sur les dépenses de consommation est la mesure préférée de la Réserve fédérale américaine (Fed) pour observer l'évolution des prix.

La probabilité d'un relèvement des taux directeurs de la Fed lors de sa réunion de politique monétaire des 13 et 14 décembre prochains est déjà de 100% sur le marché et donc largement intégrée aux cours, limitant l'impact des indicateurs sur le dollar.

À plus long terme, la direction du billet vert devrait être donnée par le rythme auquel la banque centrale américaine compte relever ses taux au cours de l'année 2017.

Si l'euro restait dans l'ensemble relativement stable face au dollar depuis le début de la semaine, il "continue d'être malmené par le douloureux mélange d'inquiétudes à l'égard de la croissance en zone euro et de craintes d'instabilité politique en Italie", soulignait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

La monnaie unique européenne est sous pression du fait de l'approche du référendum constitutionnel en Italie, qui, selon des observateurs, pourrait voir la défaite du premier ministre Matteo Renzi, ce qui entrainerait des élections anticipées qui pourraient profiter au Mouvement Cinq étoiles (M5S), formation populiste et anti-partis.

Mais les investisseurs étaient surtout focalisés mercredi sur le pétrole alors que les cours du brut prenaient 8% à Londres et New York, portés par des espoirs de voir la réunion officielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Vienne se solder sur un accord sur les modalités d'une limitation de la production d'or noir.

Vers 14H00 GMT, la livre britannique repartait à la hausse face à la monnaie européenne, à 85,08 pence pour un euro, mais perdait du terrain face au dollar, à 1,2464 dollar pour une livre.

La devise suisse baissait face à l'euro, à 1,0792 franc pour un euro, atteignant même vers 12H30 GMT 1,0816 franc, son niveau le plus faible en trois semaines. La monnaie suisse perdait également du terrain face au billet vert, à 1,0176 franc pour un dollar.

La devise chinoise s'appréciait face au dollar, à 6,8864 yuans pour un dollar contre 6,9047 yuans mardi à 15H30 GMT.

L'once d'or a fini à 1.187,40 dollars au fixing du matin, contre 1.186,55 dollars mardi soir.

----------------------------------

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant