L'euro baisse encore face au dollar, dans un marché calme

le
0

L'euro baissait vendredi face au dollar et poursuivait la tendance observée depuis l'élection de Donald Trump à la présidence américaine, dans un marché aux échanges limités par un jour férié dans plusieurs pays.

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), l'euro valait 1,0859 dollar - après être tombé à 1,0830 dollar, son niveau le plus faible depuis huit mois - contre 1,0895 dollar jeudi vers la même heure.

La monnaie européenne baissait face à la monnaie nippone, à 115,84 yens contre 116,40 yens jeudi soir.

Le dollar reculait légèrement face au yen, à 106,67 yens contre 106,84 yens la veille.

"La principale remarque à faire, c'est que la séance est très calme à cause du 11 novembre et qu'il ne se passe pas grand chose", a résumé Nick Bennenbroek, de Wells Fargo.

La journée étant fériée dans de nombreux pays européens et marquant la célébration du "Veterans Day" aux Etats-Unis, beaucoup de cambistes ont déserté les marchés même si les Bourses étaient ouvertes.

Dans ce contexte, "l'euro poursuit de façon réduite son évolution des dernières 48 heures, avec l'instabilité qui a suivi l'issue inattendue de l'élection américaine", avec la victoire du républicain Donald Trump, a expliqué M. Bennenbroek.

Après un bref plongeon dans les premières heures suivant cette élection, entre mardi et mercredi le dollar a monté pendant tout le reste de la semaine, les cambistes semblant désormais privilégier les ambitions de M. Trump en matière d'investissements, plutôt que les inquiétudes liées à son discours protectionniste.

"Et l'idée demeure que la Réserve fédérale (Fed) va relever ses taux en décembre", ce qui donnerait un soutien au dollar, a enchaîné M. Bennenbroek.

Immédiatement après l'élection de M. Trump, les cambistes ont semblé envisager que la banque centrale renonce à resserrer sa politique face aux incertitudes créées par la situation, mais, désormais, l'idée opposée d'une accélération des hausses de taux prévaut face au risque d'inflation marquée en cas de politique de relance.

Sur le reste des marchés des changes, le peso mexicain souffrait toujours des inquiétudes liées à la politique de M. Trump en matière de libre-échange, alors que la livre sterling continuait à s'apprécier à des niveaux sans précédent depuis plusieurs semaines face au dollar comme face à l'euro.

La devise britannique profite "de l'espoir que le +Brexit+ n'impose pas au Royaume-Uni de quitter le marché unique européen", a avancé dans une note Joe Manimbo, de Western Union, rappelant que, parmi les grandes devises, la livre avait connu la pire année à la suite du vote de juin en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

"De plus, les facteurs de risques politiques sur l'euro et le dollar jouent aussi en faveur de la livre", a-t-il conclu, en référence à la ligne incarnée par M. Trump et différents partis dit populistes en Europe.

Vers 22H00 GMT, la livre britannique montait face à la monnaie européenne, à 86,15 pence pour un euro, et face au billet vert, à 1,2605 dollar pour une livre.

Le franc suisse se renforçait un peu face à l'euro, à 1,0753 franc pour un euro, et baissait très légèrement face au billet vert, à 0,9874 franc pour un dollar.

La devise chinoise a de nouveau terminé en forte baisse face au dollar, à 6,8120 yuans pour un dollar à 15H30 GMT, son niveau le plus faible en fin d'échanges depuis juin 2010, contre 6,8059 yuans à la même heure jeudi.

L'once d'or a fini à 1.236,45 dollars au fixing du soir - avant de tomber à 1.224, 15 dollars, au plus bas depuis juin - contre 1.267,50 dollars jeudi.

----------------------------------

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant