L'Euro, Aurier, son avenir... La mise au point de Rabiot

le
0
L'Euro, Aurier, son avenir... La mise au point de Rabiot
L'Euro, Aurier, son avenir... La mise au point de Rabiot

Critiqué après avoir dressé un ultimatum au PSG l'hiver dernier, Adrien Rabiot a fait une mise au point ce lundi dans Le Parisien. Le jeune milieu de terrain parisien évoque également l'Euro avec les Bleus ainsi que le dossier Aurier.

« J’ai demandé au président d’être prêté si mon temps de jeu venait à baisser d’ici au mois de janvier. » Après cet ultimatum dressé à ses dirigeants, Adrien Rabiot (20 ans) a tout entendu. Dans Le Parisien ce lundi, il revient sur cet épisode. « Ce n’était ni une menace ni du chantage de ma part. Quand on a une passion, comme c’est mon cas et qu’on a le potentiel qui va avec, on a seulement envie de la vivre à fond, c’est tout », assure le jeune milieu de terrain parisien à quelques heures d’affronter la Macédoine avec l’équipe de France Espoirs. Alors que son nom revenait avec insistance ces dernières semaines du côté des A, Rabiot n’y a jamais cru, comme pour l’Euro qui arrive. « Je savais que je n’en ferai pas partie (de la dernière liste de Deschamps). J’avais vu que N’Golo Kanté serait retenu, et il me semblait compliqué que le sélectionneur change deux milieux de terrain d’un seul coup. Et comme je n’avais reçu aucun signe particulier de la part de Deschamps ou de son staff… Une croix sur l’Euro ? Je sais comment ça marche, je ne me fais pas trop d’illusions. »

Rabiot pardonne à Aurier et voit le PSG en finale de la Ligue des Champions

 

En attendant que son heure vienne, Rabiot va donc se focaliser sur l’objectif Ligue des Champions avec le Paris Saint-Germain. « Nous pouvons aller jusqu’en finale, pense-t-il. Nous en avons les capacités, il faut juste qu’on se prépare dans les meilleures conditions. » Buteur contre Chelsea, le grand pote du Lillois Yassine Benzia, conscient que la blessure de Marco Verratti a fait ses affaires, voit d’autant plus Paris aller jusqu’en finale que Serge Aurier s’apprête à réintégrer le groupe. « On a besoin de Serge. Il amène une rage et une détermination qui poussent les autres à aller plus loin. C’est un joueur important pour le PSG », analyse Rabiot, qui n’en tient pas rigueur à celui avec qui il s’entend « très bien » depuis son prêt à Toulouse. « On peut faire des erreurs, même si pour lui, c’est la deuxième fois que ce genre de choses se produit. Mais si le club lui pardonne et que le coach décide de le refaire jouer, cette histoire sera oubliée à cent pour cent. »

Une carrière à la Steven Gerrard ? Rabiot n'est pas chaud

 

Dans cet entretien, l’international Espoirs évoque également son avenir à Paris. Et alors que l’on pensait que le fait d’avoir cité Steven Gerrard en exemple récemment pouvait laisser entendre que Rabiot se voyait bien lui aussi s’installer dans la durée avec son club formateur, la tendance semble être différente. « Je n’ai pas dit que je voulais forcément connaître le même parcours, insiste l’intéressé. D’ailleurs, cela n’aurait pas beaucoup de sens de dire que je serai encore au PSG dans trois ou cinq ans. Peut-être que cela sera ainsi, mais ça dépend de tellement de choses : de la volonté du club, du fait que je m’installe ou pas dans cette équipe. » Alors, doit-on s’attendre à un nouvel ultimatum du joueur de 20 ans l’été prochain ? « M’installer au PSG ? Je vis l’instant présent, répond celui qui estime qu’il doit progresser dans le jeu de tête et tenter plus souvent sa chance de loin. Je ne dis pas ça contre le PSG ou contre une personne en particulier. C’est toute ma vie que je vois de cette façon. Je prends les choses comme elles viennent, peut-être parce que je sais que tout est fragile. Donc je ne me projette pas trop dans le temps. » Les nombreux clubs intéressés peuvent souffler : la porte reste apparemment grande ouverte.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant