L'euro au plus bas se rapproche de la parité avec le dollar

le
5
L'euro au plus bas se rapproche de la parité avec le dollar
L'euro au plus bas se rapproche de la parité avec le dollar

Le pouvoir d'achat des européens de la zone Euro continue de prendre du plomb dans l'aile. L'euro baissait face au dollar jeudi, tombant à un nouveau plus bas en onze ans et demi, ne parvenant pas à pérenniser un bref rebond alimenté par des propos jugés encourageants du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi sur les perspectives économiques en zone euro.

Vers 18h30 à Paris, la monnaie unique européenne valait 1,1011 dollar - après être tombé un peu plus tôt à 1,0988 dollar, un nouveau plus bas depuis début septembre 2003 et pour la première fois sous 1,10 dollar depuis cette même date - contre 1,1080 dollar mercredi. L'euro évoluait encore autour de 1,12 dollar en début de semaine.

Le cours de l'euro fait le yo-yo

«L'euro a suivi un parcours en montagnes russes avec la conférence de presse de Mario Draghi (le président de la BCE, NDLR)», observait Christopher Vecchio, analyste chez DailyFX. Dans un premier temps, alors que Mario Draghi débutait son intervention par des remarques préparées à l'avance, l'euro avait tenté de se reprendre, le président de la BCE faisant «passer un message optimiste sur les perspectives de l'économie et sur les conditions d'emprunt», relevait Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com.

En effet, la BCE a relevé ses prévisions de croissance pour 2015 et 2016, à respectivement 1,5% et 1,9%, et relevé sa prévision pour l'inflation en 2016 à 1,5%. Mais la monnaie unique n'est pas parvenue à conserver ses gains, bien au contraire.

Inquiétudes autour de la faible reprise

«L'euro a connu un rapide retour à la réalité lorsque Mario Draghi a réitéré que le programme de rachats d'actifs, qui doit débuter la semaine prochaine, pourrait s'étendre au-delà de la date de conclusion prévue en septembre 2016», commentait Ashraf Laidi, analyste chez City Index.

Ce programme d'«assouplissement quantitatif, ou «QE» selon l'acronyme pour son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le vendredi 6 mar 2015 à 06:26

    La parité technique se situant aux environs de1.15/.1.16 pour un dollar US la compétitivité de l'l'économie européenne est donc dopée mais le coût d'achat d'entreprises européennes est réduit pour les chinois par exemple . Voyez ce que cela signifie

  • supersum le jeudi 5 mar 2015 à 23:58

    Pas grave consommation zéro

  • m1234592 le jeudi 5 mar 2015 à 21:01

    Au fait croissance revue à la hausse en Europe pour les pays qui ont fait leurs réformes, mais à la baisse pour la France. Pauvre Sapin tu auras tout m.rdé depuis 34ans. M^me l'inflation qui te montre son c.l !

  • m1234592 le jeudi 5 mar 2015 à 20:57

    Excellent pour les pays qui ont fait leurs réformes et qui ont des entreprises exportatrices! Moins bon pour les autres qui importent. Heureusement que le pétrole a bien baissé sinon on aurait douillé salement!

  • LeRaleur le jeudi 5 mar 2015 à 20:37

    Ça fait le bonheur d'Airbus.