L'euro au plus bas face au dollar depuis novembre 2012

le
4
Arnaud Montebourg a réclamé maintes et maintes fois une baisse de la monnaie unique. Indépendante, la BCE, qui n'a pas d'objectif de taux de change dans son mandat, a agi selon son propre calendrier.
Arnaud Montebourg a réclamé maintes et maintes fois une baisse de la monnaie unique. Indépendante, la BCE, qui n'a pas d'objectif de taux de change dans son mandat, a agi selon son propre calendrier.

Arnaud Montebourg peut nourrir quelques regrets après son départ du gouvernement. Lui qui ne manquait pas une occasion de critiquer "le fétichisme des 3 % de déficit public", ou de prôner une "bataille politique pour faire baisser l'euro", a été doublement exaucé. Depuis que Manuel Valls a pris la décision de le débarquer du gouvernement fin août, l'exécutif a acté le report de la réduction du déficit public à 3 % du PIB à 2017. Et la monnaie unique ne cesse de se déprécier. En un mois, l'euro est passé de 1,32 dollar à 1,27 dollar, un niveau qu'il n'avait plus atteint depuis novembre 2012. La chute est encore plus spectaculaire depuis mai, quand l'euro avait un court instant atteint 1,39 dollar.

"Les investisseurs anticipent désormais une divergence entre la politique monétaire européenne et américaine", justifie Philippe Martin, professeur d'économie à Sciences Po. "Ils s'attendent à ce que les rendements sur les actifs soient durablement plus bas en zone euro qu'aux États-Unis." Bref, les capitaux devraient aller chercher du rendement outre-Atlantique, ce qui limite la demande en euro et fait baisser son prix.

Avec le redressement de l'économie américaine, la banque centrale fédérale (Fed) met en effet progressivement un terme à ses mesures exceptionnelles de rachat massif de dette publique et de crédits hypothécaires. Elle réfléchit même au meilleur tempo pour remonter ses taux d'intérêt.

Mario Draghi à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le vendredi 26 sept 2014 à 13:56

    Toutes les importations vont donc augmenter et en premier le pétrole!!!! le déficit va plonger

  • frk987 le vendredi 26 sept 2014 à 09:40

    Les matières premières vont augmenter, et l'on verra les mêmes qui se réjouissent aujourd'hui manifester contre la hausse des carburants.... par exemple. Les rares industries qui subsistent en France fermeront un peu plus vite...mais....quelle importance !!!! S'ils imaginent que la baisse de l'Euro favorisera les exportations, ils se fichent le doigt dans l'œil.

  • b.renie le vendredi 26 sept 2014 à 09:30

    Il est encore surévalué. La juste parité se situe entre 1.15.et 1.20

  • pascalcs le vendredi 26 sept 2014 à 08:14

    Eh bien rendez-vous dans quelques temps pour mesurer l’effet magique de cette baisse… On va bien rigoler.