L'euro à un pic depuis le 4e trimestre 2011

le
6
L'EURO À UN PIC FACE AU DOLLAR
L'EURO À UN PIC FACE AU DOLLAR

LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - L'euro a inscrit vendredi à la mi-séance un pic de 1,3915 dollar, sans précédent depuis le quatrième trimestre 2011, après que la Banque centrale européenne (BCE) eut annoncé que les banques rembourseraient la semaine prochaine bien plus de prêts d'urgence que prévu.

La monnaie unique continue également de bénéficier de la décision de la BCE de laisser ses taux directeurs inchangés, l'institut d'émission n'ayant pas non plus annoncé d'autres mesures pour conforter une reprise fragile au sein de la zone euro.

Vers 13h10, l'euro se traitait à 1,3903 dollar, soit un gain de 0,3%. Face au yen, la monnaie unique évoluait à un haut de plus de deux mois, à plus de 143 (+0,2%).

La BCE a précisé que les banques rembourseraient la semaine prochaine 11,401 milliards d'euros sur les prêts à trois ans (LTRO) contractés en décembre 2011 et février 2012, soit plus de six fois plus ce que que les analystes interrogés par Reuters avaient prévu.

Les banques ont recommencé à augmenter le montant de leurs remboursements ces dernières semaines, signe d'un retour de la confiance et de la capacité des banques à moins dépendre des fonds de la BCE.

De ce fait, le niveau de la liquidité excédentaire - correspondant aux sommes dont disposent les banques en sus de leurs besoins de financement pour les opérations au jour le jour - ne cesse baisser.

Ce vendredi, il était revenu à 112 milliards d'euros, soit un creux depuis la fin 2011, juste avant que la BCE n'inonde le marché d'un peu plus de 1.000 milliard d'euros de prêts LTRO ("opérations de refinancement à plus long terme").

Au début de 2012, cet excédent liquidités avait atteint un pic de quelque 800 milliards d'euros.

(Anirban Nag, Emelia Sithole-Matarise, Patrick Graham et le bureau de Francfort, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le vendredi 7 mar 2014 à 15:25

    La déflation en Europe va s’accélérer, n’en déplaise à M. Dragui, aux économistes, politiques de tous bords; la spirale du chômage aura des conséquences graves au plan économique, social et politique, cette Europe marche sur la tête car le chat est en train de se mordre la queue; les entreprises réduisent leurs coûts pour accroitre leurs profits, désinvestissent et réduisent leur personnel, le pouvoir d’achat baisse, les déficits sont toujours là, les impôts explosent, la consommation chute…

  • ttini le vendredi 7 mar 2014 à 14:38

    les Etats Unis d'Europe vous connaissez ?

  • kwatao le vendredi 7 mar 2014 à 14:25

    Montebourg t'es ou avec ta grande gu.eu.le. ???? Tu devais pas faire baisser l'euro ????

  • EuropeGa le vendredi 7 mar 2014 à 14:13

    Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que le taux de change d’une monnaie varie avec la santé économique de la zone monétaire : l’euro est fort car l’économie de la zone euro se porte bien. En revanche, si l’on considère les choses pays par pays, c’est très différent : l’euro est une monnaie trop faible pour l’Allemagne car son économie est hyper forte, et l’euro est une monnaie trop forte pour les pays du sud, y compris la France, car leurs économies sont faibles.

  • HP271279 le vendredi 7 mar 2014 à 14:05

    C'est chouette, au moins j'achète un peu moins cher ce que j'achète à l'étranger sur Ebay. En plus je creuse le déficit de la balance commerciale de notre très cher Etat Providence Laïcisant Socialiste Républicain Français. Moi, ça me va bien !

  • a.guer le vendredi 7 mar 2014 à 14:03

    avec un cours de change pareil, les exportateurs américains, japonais et chinois doivent se frotter les mains ! Merci à la BCE qui facilite leur tâche ...