L'Euro 2016, jackpot pour les paris sportifs

le
0
Cristiano Ronaldo et l'équipe du Portugal le 10 juillet au Stade de France.
Cristiano Ronaldo et l'équipe du Portugal le 10 juillet au Stade de France.

Près de 300 millions d’euros ont été misés pendant la compétition, dont la moitié en ligne. Dix fois plus que lors de l’édition 2012.

29,6 millions d’euros. C’est le montant total record des mises enregistrées sur la finale de l’Euro 2016 remportée par le Portugal aux dépens de la France, dimanche 10 juillet. C’est quasiment la même somme que celle engagée sur les 31 matchs de l’Euro 2012 : 31 millions d’euros.

Quatre ans plus tard, l’Euro en France a généré un total de 297 millions d’euros de paris. Un autre record réparti entre les sites Internet des 12 opérateurs agréés par l’ARJEL, l’Autorité de régulation des jeux en ligne (141,2), et les 25 000 points de vente de la FDJ (155,8). « En 2012, un tiers des mises étaient des paris en ligne. Aujourd’hui, on constate que c’est quasiment du 50-50 », souligne Régis Juanico, membre de la Commission des finances et rapporteur spécial pour le budget des sports, de la jeunesse et de la vie associative. Même la Coupe du monde 2014 n’avait pas autant attiré les joueurs. « Seulement » 109 millions d’euros avaient été pariés sur l’ensemble de la compétition.

30 % des paris sur l’équipe de France Pour Charles Coppolani, président de l’Arjel, plusieurs explications peuvent éclairer la croissance exponentielle des paris sportifs en ligne. Ouvert à la concurrence depuis 2010, le marché n’a évidemment pas atteint sa maturité : « En Espagne, en 2015, les paris sportifs en ligne ont généré 4 milliards d’euros de mise. Sur la même période en France, le montant s’établissait à 1,440 milliard d’euros », compare Charles Coppolani. Le président de l’Autorité de régulation a...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant