L'Eure nationalise et revend une papeterie à un thaïlandais

le
0
Près d'un an après sa fermeture, l'usine de papier d'Alizay va rouvrir ses portes.

L'achat par le thaïlandais Double A de la papeterie d'Alizay a toutes les raisons de réjouir Arnaud Montebourg. Le vendeur est en effet le département de l'Eure, qui a acquis cette usine le 12 décembre dernier. Il s'agit donc, à défaut d'une nationalisation par l'État, d'un exemple d'une «départementalisation temporaire» réussie. Le ministre du Redressement productif, qui avait milité en novembre dernier pour une «nationalisation temporaire» du site de Florange, s'est donc invité mercredi à la signature de la vente entre le département et Double A.

Cette signature représente, surtout, un soulagement pour les anciens ouvriers de l'usine, qui a fabriqué jusqu'à 800 tonnes de ramettes de papier par jour. 300 d'entre eux, soit 90 % des effectifs, ont été licenciés en mars dernier, lorsque l'usine a été arrêtée par son propriétaire, le finlandais M-Real. En 2011, ce dernier ava...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant