L'étude sur la nocivité d'un maïs OGM contestée par six Académies

le
5
L'ÉTUDE DU PR SÉRALINI SUR LA NOCIVITÉ D'UN MAÏS OGM CONTESTÉE PAR SIX ACADÉMIES
L'ÉTUDE DU PR SÉRALINI SUR LA NOCIVITÉ D'UN MAÏS OGM CONTESTÉE PAR SIX ACADÉMIES

PARIS (Reuters) - Six Académies françaises ont estimé vendredi qu'une récente étude sur la nocivité présumée d'un maïs OGM et d'un pesticide du groupe Monsanto présentait trop d'insuffisances pour démontrer un impact sur la santé, parlant de "faute grave".

La méthodologie adoptée par le professeur de Caen Gilles-Eric Séralini, ainsi que l'interprétation des données sont inadaptées, ont conclu ces scientifiques, qui prenaient pour la première fois une position commune.

"Ce travail ne permet aucune conclusion fiable", ont écrit dans un communiqué commun les Académies nationales Vétérinaire, d'Agriculture, de Médecine, de Pharmacie, des Sciences et des Technologies.

"L'orchestration de la notoriété d'un scientifique ou d'une équipe constitue une faute grave lorsqu'elle concourt à répandre auprès du grand public des peurs ne reposant sur aucune conclusion établie", ont-ils ajouté, en qualifiant ce travail de non-événement scientifique.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) doit rendre public lundi à 14h son avis sur les conclusions de cette étude qui portait sur la consommation de maïs NK603 et du pesticide Round Up par des rats pendant deux ans.

Après la publication, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'était engagé à demander l'arrêt des importations de ce type de produits et la révision des procédures d'homologation en Europe si cette étude était validée.

Début octobre, l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa) avait jugé dans une première analyse que cette étude était d'une qualité scientifique insuffisante.

L'agence européenne avait demandé au professeur Gilles-Eric Séralini plus de documents avant de statuer définitivement à la fin du mois.

Marion Douet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8020412 le vendredi 19 oct 2012 à 22:52

    Si j'ai bien compris, les études de Séralini ne sont pas très sérieuses, mais suffisamment pour faire penser que les études d'autorisation du mais OGM sont encore moins sérieuses quant aux durées des tests.

  • charleco le vendredi 19 oct 2012 à 18:13

    Toutes les études officielles portaient sur 3 mois. Il découvre qu'au delà de 4 mois, des troubles surviennent. Cela gêne beaucoup de monde.

  • charleco le vendredi 19 oct 2012 à 18:12

    C'est quoi ces académies?

  • M4048391 le vendredi 19 oct 2012 à 18:06

    STOP AUX OGM! NOUS N EN VOULONS PAS...

  • rodde12 le vendredi 19 oct 2012 à 17:56

    Ce n'est peut être pas les ogm qui sont dangereux mais le déserbant. essayez d'en boire. Pasteur a failly être condamné pour exercice illégal de la médecine. Nos universitaires feraient mieux de faire eux même la même étude; S'ils manquent de fonds ils n'ont qu'a prendre sur ce qu'ils ont reçu de monsanto. Je crois savoir que l'étude présentée pour la certification de l'ogm n'était guère plus sérieuse et pourtant ils n'ont rien dit. Combien?????