L'étrange silence d'al-Qaida dans la péninsule

le
0
Alors que les manifestations se poursuivent dans les rues de Sanaa, Al-Qaida dans la péninsule arabique (Aqpa) prépare, avec discrétion, une nouvelle stratégie.

À Sanaa

Depuis son sanctuaire yéménite, al-Qaida dans la péninsule arabique (Aqpa) n'a pas formulé le moindre commentaire sur les manifestations contre le président Saleh, qui combat la mouvance terroriste avec le concours des forces spéciales américaines. «Cela ne doit pas surprendre, explique un ancien djihadiste yéménite. Comme en Égypte avec Moubarak, al-Qaida ne veut pas donner l'impression de donner des arguments à Saleh, pour qu'il agite le spectre du chaos, si jamais il devait quitter le pouvoir.»

D'ordinaire, Aqpa sait parfaitement utiliser les ressorts de la communication, notamment au travers d'Inspire, sa nouvelle cyberrevue, en anglais. Depuis sa fusion avec la branche saoudienne en janvier 2009, Aqpa a organisé plusieurs opérations, qui ont finalement échoué contre des avions reliant Sanaa à des villes américaines.

 

Cellules dormantes urbaines

 

«Désormais, la priorité est de recruter des experts qui permettront à al-Qaida d'améliorer la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant