L'étrange histoire du terroriste et de son aspirateur

le
0
Le cerveau des attentats du 11 septembre aurait demandé une faveur un peu spéciale aux agents de la CIA qui le détenaient : concevoir un appareil électroménager.

Khalid Cheikh Mohammed, le cerveau autoproclamé des attentats du 11 septembre 2001, était, il y a une dizaines d'années encore, détenus dans les prisons secrètes de la CIA en Europe de l'est. Pologne, Roumanie: l'homme, arrêté en 2003 par les services secrets américains, a subi dans ces geôles les interrogatoires les plus brutaux, a dû rester éveiller 180 heures d'affilée, et a enduré 183 séances de «waterboarding» (simulation de noyades).

Ces techniques l'avaient certes poussé aux aveux, mais altéraient, au fil du temps, ses facultés intellectuelles. «Nous ne voulions pas que (les prisonniers) deviennent fous», explique un ancien membre des services secrets. Ce dernier révèle ainsi à l'agence américaine AP que les agents de la CIA cherchaient à occuper leurs détenus pour qu'ils restent lucide...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant