L'étrange hausse du prix de l'appartement d'Arnaud Montebourg

le
0

Alors qu’il avait valorisé son bien à 890.000 euros dans sa déclaration de patrimoine il y a plus d’un an, l’ancien ministre a mis son bien en vente pour quasiment 1,4 million d’euros.

L’appartement de l’ancien ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a été mis en vente, selon le journal L’Opinion .Situé dans le IIe arrondissement, cet appartement haussmannien de 132m2 a été mis en vente à 1.370.000 euros. Un prix en phase avec ceux du quartier, soit environ 10.000 euros le mètre carré. Sauf que lors de la déclaration de patrimoine des ministres - qui avait eu lieu en avril 2013 - ce dernier avait estimé son bien à... 890.000 euros. «Je suis propriétaire indivis, pour 40%, d’un appartement situé à Paris IIe, dont la valeur actuelle est estimée à 890.000 euros», avait-il alors déclaré. Soit le bas de la fourchette dans cet arrondissement.

Voilà le hic: le prix de vente actuel est supérieur de 480.000 euros avec celui qu’il avait affiché dans sa déclaration de patrimoine, soit plus de 50% de sa valeur initiale! Une hausse de prix d’autant plus étonnante que, dans son quartier, le marché a baissé de 10% au cours de la dernière année, selon les chiffres des notaires parisiens. Pour mettre en vente son appartement, Arnaud Montebourg a fait comme un grand nombre de Français, en le mettant sur une petite annonce en ligne et en vitrine d’une agence de la rue Montorgueil, célèbre rue du IIe arrondissement. «4ème étage avec ascenseur, très bel appartement haussmannien de 132m2 donnant sur un passage classé monument historique, belle hauteur sous plafond, double séjour de 43m2 très lumineux bénéficiant d’une vue entièrement dégagée sur le Conservatoire national des arts et métiers, parquet massif en chêne point de Hongrie, cheminée, moulures...», peut-on lire sur l’annonce.

L’ancien ministre vend cet appartement avec son ex-femme Hortense de Labriffe, qui est aujourd’hui détentrice de l’appartement, après qu’Arnaud Montebourg lui a vendu sa part pour 120.000 euros, information qu’il a confirmée à L’Opinion. «J’ai même perdu de l’argent, je suis un honnête homme! a-t-il dit. Je ne veux plus faire de politique, qu’on arrête de m’embêter», a-t-il réagi, sans pour autant donner d’explication précise sur cette hausse de prix...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant