L'étrange début de campagne d'Eva Joly 

le
0
Alors que la candidate écolo débute sa campagne, les anciens partisans de Nicolas Hulot s'interrogent toujours sur l'opportunité de la soutenir.

Étrange Mme  Joly. Étrange début de campagne, surtout. Officiellement investie le 12 juillet candidate d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) pour la présidentielle à l'issue de la primaire qui l'opposait à Nicolas Hulot, la députée européenne possède ce don particulier de susciter de vives réactions. «Eva, veut en tout cas croire Cécile Duflot, la patronne des écolos, tout le monde la connaît, on l'aime ou on la déteste. Mais elle ne laisse pas indifférent !»

C'était déjà le cas lorsqu'elle s'était fait un nom comme magistrate anticorruption. Ça l'est toujours aujourd'hui au sein même de la famille écolo. Au point que les anciens partisans de Nicolas Hulot en sont toujours, six semaines après la défaite de leur champion, à s'organiser des séances de «câlinothérapie», sous forme de groupes de parole, pour se convaincre (ou non) de la suivre dans l'aventure présidentielle. Ce fut par exemple le cas avant-hier soir à Clermont-Ferrand, en marg

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant