L'étrange conférence de presse de Sakineh

le
0
Condamnée à la lapidation, l'Iranienne est sortie temporairement de prison pour une brève intervention de dix minutes.

Menacée de lapidation, Sakineh Mohammadi-Ashtiani pourrait échapper à la peine de mort par jets de pierres. Interrogé par l'agence de presse Fars sur la possibilité d'annuler cette sentence barbare, un haut responsable de la justice iranienne a estimé, dimanche, que «tout est possible», dans la mesure où certains «doutes » demeurent dans cette affaire qui empoisonne les relations entre Téhéran et les capitales occidentales. « Dans le cas où l'accusée nie ou donne des justifications et qu'il y a des ambiguïtés quant aux preuves, la procédure est prolongée», a expliqué Malek Ajdar Sharifi, le chef de la justice de la province d'Azerbaïdjan oriental, pour justifier le retard pris dans la prononciation du verdict final.

L'histoire de cette mère de famille emprisonnée depuis 2006, et accusée du meurtre de son mari et d'adultère, a suscité une intense mobilisation de la communauté internationale depuis qu'elle a été révélée au grand jour, l'été de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant