L'étrange appel du pied d'Aulas à B.Gomis

le
0
L'étrange appel du pied d'Aulas à B.Gomis
L'étrange appel du pied d'Aulas à B.Gomis

L'Olympique Lyonnais a obtenu vendredi soir contre Sochaux (3-1) sa quatrième victoire en autant de matchs officiels disputés en ce début de saison. De quoi faire le bonheur d'un Jean-Michel Aulas, très fier, au micro de beIN Sport, de la belle machine lyonnaise. « C'est vrai que mon équipe me plaît bien. Elle démontre au fil des matchs avec des qualités différentes ? défensives contre Zurich, plus offensives contre Nice et ce soir contre Sochaux ? qu'on a un potentiel technique qui a évolué. Et on a l'impression que cette équipe s'est libérée sur le plan collectif. » Sur le plan individuel, le président lyonnais ne manque pas de noter le retour au premier plan de Yoann Gourcuff, acheté 22 millions d'euros à Bordeaux il y a trois ans. « Bon, il y a évidemment le retour de Yoann (Gourcuff), qui nous donne un petit peu raison. Et pour lui, c'est magnifique car il a tellement envie de démontrer que ses qualités existent. Et puis, il y a bien sûr Alexandre Lacazette et Yacine Benzia, qui marquent ce soir (vendredi). Après tout ce qu'on a dit sur le potentiel offensif de l'Olympique Lyonnais, ça permet de pondérer. Et on se dit qu'en faisant un petit effort dans les derniers jours du Mercato, on peut essayer de monter une équipe qui devra, je l'espère, se qualifier pour la Ligue des Champions. Et qui sait, en se renforçant peut-être, n'être pas si loin que ça des premières équipes. » Se renforcer (ndlr : le Nantais Filip Djordjevic est parti pour faire l'objet d'une offre) ou compter sur les qualités de? Bafétimbi Gomis, toujours pas parti.

Aulas met la pression

« La situation avec Bafé est toujours complexe parce qu'on sort d'une sorte de conflit, mais c'est un conflit qui n'en est pas un, a expliqué Jean-Michel Aulas vendredi soir. C'est-à-dire qu'on est véritablement dans la logique de ce qui se passe dans le football professionnel. Un joueur qui arrive en fin de contrat. On se met d'accord pour prolonger ou transférer. Et malheureusement, il n'y a pas de clubs qui répondent aux aspirations de Bafé, qui tenait beaucoup à aller jouer en Allemagne. Les positions se sont durcies. Entre temps, Lisandro a eu son bon de sortie. Nous lui avions dit que si nous passions Zurich, il aurait ce bon de sortie. On tient parole à Lyon. Ce qui fait que la configuration est un peu différente. » Le souhait de l'homme fort de l'OL est en revanche toujours le même : obtenir la prolongation de contrat de B.Gomis, lié au club jusqu'au 30 juin 2014. « JMA » a donc une énième fois fait passer le message à l'ancien Stéphanois, écarté du groupe depuis le début de la préparation. « Si on regarde l'intérêt de Bafé et celui de l'Olympique Lyonnais, l'intérêt serait de trouver un accord qui permette à Bafé de venir compléter cette équipe, qui est une équipe de qualité. Il ne faut pas grand-chose pour qu'elle passe une dimension supplémentaire. Donc à moi d'être suffisamment humble pour dire à Bafé que la vie est souvent plus dure que celle d'un footballeur qui cherche à trouver un club. Mais qui peut revenir dans une équipe qui, aujourd'hui, est leader du championnat de France et va, je l'espère, se qualifier pour la Ligue des Champions. Le club doit savoir rapidement ce que va faire Bafé. Autrement, le recrutement ne sera pas exactement le même. Mais s'il doit revenir, on l'accueillera les bras ouverts et on fera ce qu'il faut pour que ça ne soit qu'un mauvais souvenir, dû encore une fois au football professionnel. Car les règles y sont celles du football professionnel, et pas celles de Bafé et de l'OL. C'est la règle un peu partout. » Et comme en football, tout est possible, rien ne permet de certifier aujourd'hui que Bafé Gomis refusera encore longtemps d'aller dans le sens de son président?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant