L'Étoile de Bobigny, sauvée par le don

le
0
L'Étoile de Bobigny, sauvée par le don
L'Étoile de Bobigny, sauvée par le don

Sur le point de mettre la clé sous la porte en fin de saison dernière suite à une baisse drastique de ses subventions, le club de l'Étoile de Bobigny a finalement réussi à sauver sa peau grâce à un appel au don et à l'aide précieuse de Jean-Marc Mormeck. Reportage dans un club amateur, moteur du quartier de l'Étoile.

"L'union fait la force." Jamais la devise de l'Étoile de Bobigny FC ne lui aura aussi bien collé à la peau. À deux doigts de fermer boutique en fin de saison dernière après une chute vertigineuse de ses subventions, le club de foot du quartier de l'Abreuvoir a finalement gagné le droit de repartir pour une nouvelle aventure, suite au signal d'alarme tiré par les dirigeants et à l'appel aux dons qui a suivi. "C'était devenu très compliqué sur le plan financier, il a fallu qu'on alerte les parents de nos jeunes, qui ne se rendaient pas compte de l'urgence de la situation", témoigne Amadou Cissé, président de l'EBFC. En effet, en deux ans, le budget du club a fondu comme un Mr. Freeze dans le Sahara, passant de 28 000 euros en 2014 à 3 000 euros la saison dernière. Rien que ça. Or, dans un quartier comme celui-là, laissé à l'abandon depuis plusieurs années par les pouvoirs publics, la mort du club de foot signifie beaucoup plus que le simple arrêt des compétitions. Ici, l'Étoile fait office de lieu de rencontres entre les gens du quartier, de centre d'accueil pour des centaines de jeunes et, par là, son rôle de vecteur de lien social en fait un élément indispensable de la vie locale.

La bourse et la vie


En diminuant de manière drastique les subventions allouées au club, la mairie de Bobigny avait une idée derrière la tête : fusionner les trois clubs de la ville pour n'en faire qu'un, puissant et incontournable. Sauf que dans le quartier, la pilule a du mal à passer. Amadou détricote le problème : "Le maire voulait une fusion, mais nous, on ne peut pas se permettre ça ici, le club a une histoire dans ce quartier. Après, lui, il a sa vision politique et je la respecte, mais on ne voit pas les choses de la même façon. Avec ce club de quartier, on a une vraie proximité avec les gens du coin, on connaît bien les jeunes qu'on encadre. Ça serait dommage de devoir mettre un terme à ça." Ne pouvant compter que sur eux-mêmes, dirigeants et sympathisants du club ont remué ciel et terre pour aller chercher, euro après euro, la somme nécessaire à la préparation d'une nouvelle saison (entre 15 000 et 20 000 euros). Et en ce week-end grisâtre de septembre, en plein cœur du quartier, les survêt' estampillés "Étoile Bobigny" sont bel et bien de sortie, signe que l'appel au secours lancé quelques mois plus tôt a porté…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant