L'été où Bernard Mendy a dit non à Ferguson et Manchester United

le
0
L'été où Bernard Mendy a dit non à Ferguson et Manchester United
L'été où Bernard Mendy a dit non à Ferguson et Manchester United

Il y a de cela plus de dix ans, Bernard Mendy pouvait se targuer d'être le meilleur latéral droit de France et un joueur prometteur se voyant accorder les faveurs de l'équipe de France. Un profil qui avait fini de convaincre Manchester United et son manager Alex Ferguson. Mais par amour du PSG, le latéral français a refusé poliment les avances du vieux briscard écossais. Flashback.

En dix-sept ans de carrière, Bernard Mendy a connu plusieurs vies. D'Évreux, où il est né et a grandi, à l'Inde en passant par le Paris Saint-Germain, Hull City, Chypre ou encore le Danemark, le latéral français a étiré son parcours au gré de pérégrinations souvent savoureuses. À ce long chemin, parfois cahoteux, aurait pu s'ajouter au CV un club d'une tout autre envergure. Parmi les plus grands du monde de par son histoire et son palmarès plus qu'étoffé : Manchester United. Un hypothétique mariage entre les Red Devils et Bernard Mendy ? Surprenant, invraisemblable même au premier abord. Et, pourtant, le principal intéressé a confié il y a quelques mois, sur le plateau de L'Équipe 21, qu'il aurait très bien pu passer du Parc des Princes au "Théâtre des Rêves" d'Old Trafford, voilà maintenant plus d'une décennie : "J'ai eu une discussion avec Sir Alex Ferguson à Cannes. En 2004, le club était intéressé par ma venue, mais j'ai eu l'opportunité de prolonger au PSG. C'est mon club de cœur, alors j'ai resigné. Et j'ai l'habitude de ne pas vivre avec des regrets."

Une cote au plus haut


Si l'intérêt de Manchester United pour Bernard Mendy semble a priori aujourd'hui étonnant, il n'en est finalement rien au regard des circonstances de l'époque. Car celui qui a été formé au Stade Malherbe de Caen jouit alors d'une réputation flatteuse dans l'Hexagone. Au terme d'un exercice 2003-2004 qui a vu le PSG finir second du championnat à trois points de l'ogre lyonnais et remporter la Coupe de France, il est élu par ses pairs meilleur latéral droit aux Trophées UNFP. Une récompense honorifique venant sublimer une saison de haute volée. Car, quelques semaines auparavant, Mendy a réalisé un rêve de gamin : revêtir le maillot de l'équipe de France. Appelé par le sélectionneur Jacques Santini, le défenseur honore sa première sélection avec les Bleus, le 20 mai 2004, à l'occasion d'un match amical contre le Brésil (0-0). Une rencontre depuis passée à la postérité pour son faux grand pont sur Roberto Carlos.

Une première cape qui en a appelé deux autres contre la Bosnie Herzégovine (1-1, 18 août 2004) et Israël (0-0, 4 septembre 2004). En d'autres termes, le Parisien se présente alors, à vingt-trois ans, comme un joueur avec un potentiel intéressant. Par sa vélocité et son activité dans son couloir droit, il séduit. "Je sortais d'une grosse saison avec Paris,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant