L'été brûlant de Serge Gnabry

le
0
L'été brûlant de Serge Gnabry
L'été brûlant de Serge Gnabry

En moins d'un mois, Gnabry a rendu son horizon soudainement bien plus radieux. D'un espoir jamais confirmé à Arsenal, il est (re)devenu une des sensations du jeune football allemand et a attiré toutes les convoitises en Bundesliga. Avec le Werder, il escompte bien une relance gagnante. La mise n'est pas encore perdue.

Le 4 août 2016, Serge Gnabry est au Brésil. Il s'apprête à jouer le tournoi olympique sous les couleurs de l'Allemagne, sans en être un joueur essentiel ni même un titulaire indiscutable. Il est d'ailleurs sur le banc pour le premier match. Cependant, après vingt minutes de jeu, Leon Goretzka se blesse et doit être remplacé. Horst Hrubesch lance le jeune d'Arsenal à sa place. Quelques minutes plus tard, il marque un but décisif qui permet à la Mannschaft de rester au contact du Mexique. Trois jours plus tard, il en met deux face à la Corée, encore pour égaliser. Sans lui, l'Allemagne aurait probablement quitté la compétition dès les poules. Grâce à ces trois buts, elle parvient finalement jusqu'à la finale en cumulant pion sur pion. Certes, il a manqué son dernier match, transparent face au Brésil. Il n'empêche : avec son statut de meilleur buteur du tournoi, Gnabry a réussi un été parfait, celui qu'il lui fallait à tout prix. Car, depuis, tous les clubs de Bundesliga se mettent à la poursuite du petit jeune d'Arsenal, de l'ancien prodige redevenu promesse.


Un Gunner flingué


" Je suis simplement frustré qu'il n'ait jamais pu montrer ses talents avec son club. " Après les deux premiers matchs de Gnabry, Horst Hrubesch a bien Arsenal dans son viseur. Le club londonien n'a pas réussi à exploiter et faire s'épanouir le talent du jeune Allemand pendant cinq ans. Pourtant, lorsqu'il arrive, l'international des U16 est célébré comme l'un des grands espoirs de sa génération. Il n'a que quinze ans et saute les étapes, mêmes à Londres. Il intègre la réserve pour la saison 2011/2012 et obtient son contrat pro à dix-sept ans. À peine majeur, il inscrit son premier but avec les Gunners en Premier League contre Swansea, pour l'un de ses tout premiers matchs à ce niveau, entre deux apparitions en Ligue des champions. Soudain, le contrecoup arrive. Gnabry coince. Le futur meilleur buteur des JO 2016 ne plantera plus une seule fois dans le championnat anglais. La faute en revient à une blessure au genou qui lui pourrit l'année 2014. Le train du groupe pro vient de lui passer sous le nez. Il ne reviendra plus avec l'équipe première d'Arsenal et doit se contenter d'un prêt foireux à West Bromwich Albion…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant