L'étau se resserre sur France Télévisions

le
0
Le groupe audiovisuel public n'aura pas d'autre choix que de couper dans la masse salariale et son financement de la production.

Tout effort a un prix et Rémy Pflimlin, le PDG de France Télévisions, le fait savoir au gouvernement, aux parlementaires et à ses employés. Avec un financement public en baisse de 3 % pour la seule année 2013, France Télévisions doit faire des économies. Il a suffi, mardi, d'un mail interne aux salariés et d'un comité central d'entreprise pour mettre le feu aux poudres: «Les efforts, que nous aurons à réaliser pour adapter nos coûts de fonctionnement aux ressources dont nous disposerons, pourront nous conduire à prolonger le plan de départs volontaires actuel qui doit s'arrêter en 2012, voire à en aménager les modalités et le périmètre, au-delà de ce que prévoit le contrat d'objectifs et de moyens actuel», a prévenu la présidence de France Télévisions.

Concrètement, cela signifie qu'il faudra aller au-delà des 5 % de baisse des effectifs prévue d'ici à 2015, soit 550 postes. Cet effort se prolongera dans le temps et pourrait aller jusqu'au double, so

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant