L'étau se resserre autour de Rakka, fief syrien de l'EI

le
0
 (Actualisé avec assaut des FDS sur la base aérienne de Tabka, § 
6-7) 
    BEYROUTH, 26 mars (Reuters) - Les Forces démocratiques 
syriennes (FDS), alliance de miliciens kurdes et de combattants 
arabes soutenue par les Etats-Unis, ont annoncé dimanche avoir 
pris le contrôle d'une localité située à une vingtaine de 
kilomètres seulement de Rakka, le fief de l'organisation Etat 
islamique (EI) en Syrie. 
    Karama, sur les rives de l'Euphrate, est la dernière ville 
d'importance avant Rakka, distante de 18 km. 
    Sur un autre front, ouvert au nord-est de Rakka, les FDS ne 
sont plus qu'à quelques kilomètres du fief des djihadistes. 
    Interrogé lors d'une conférence de presse organisée à 
Karama, Dejwar Khabat, un des commandants des FDS, a dit 
s'attendre à ce que l'assaut sur Rakka soit lancé début avril. 
    A l'ouest de Rakka, les FDS tentent de prendre Tabka. Située 
à une quarantaine de kilomètres en amont de Rakka, sur 
l'Euphrate, la ville occupe une position stratégique, sur le lac 
Assad, avec la présence d'un barrage et d'une base aérienne 
conquise par les djihadistes de l'EI en août 2014, au plus fort 
de leur expansion. 
    Talal Silo, porte-parole des FDS, a annoncé en début de 
soirée que les combattants arabo-kurdes avaient pris d'assaut la 
base aérienne et qu'ils en contrôlaient entre "60 et 70%".  
    "Nous espérons contrôler tout l'aéroport dans les prochaines 
heures", a-t-il dit à Reuters. "C'est une zone exposée, ce qui 
va faciliter sa libération par nos forces", a-t-il poursuivi. 
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) 
rapportait dans l'après-midi que les forces arabo-kurdes en 
étaient encore à plusieurs kilomètres. 
    Dans des messages diffusés via les réseaux sociaux, l'EI a 
affirmé dimanche que le barrage de Tabka, fragilisé par des 
frappes aériennes, menaçait de s'effondrer. 
    Les FDS tentent depuis vendredi de s'emparer de cette 
structure. 
 
 (Rodi Said et Angus McDowall avec Suleiman al Khalidi à Amman; 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant