L'étau se resserre autour de l'EI dans la ville libyenne de Syrte

le
0
    TRIPOLI, 8 juin (Reuters) - Des combattants fidèles au 
nouveau gouvernement libyen d'unité nationale ont amplifié leur 
offensive contre Syrte, bastion libyen de l'Etat islamique, 
avançant dans l'est et le sud de la ville portuaire, a-t-on 
appris mercredi de sources sécuritaires. 
    Ces combattants, originaires pour l'essentiel d'entre eux de 
la ville de Misrata, ont lancé leur campagne le mois dernier, 
repoussant les djihadistes jusqu'à Syrte qu'ils ont promis de 
reprendre. 
    Ces brigades obéissent au gouvernement d'accord national 
(GNA) dirigé par Fayez Seraj, reconnu par les Nations unies et 
qui tente d'assoire son autorité sur un pays déchiré par des 
luttes fratricides. 
    Après avoir marqué une pause en début de semaine, les 
combats ont repris mercredi, les brigades de Misrata s'emparant 
notamment du camp militaire de Takrift, jusque là occupé par 
l'Etat islamique, ont dit les sources de Reuters. 
    Un communiqué des brigades indique par ailleurs que les 
combattants ont capturé la base d'Al Djalet et le carrefour 
stratégique d'Au Hadi, au sud de Syrte. Ces informations n'ont 
pas pu être vérifiées. 
    Selon un porte-parole d'un hôpital de Misrata, six membres 
des brigades ont été tués et une trentaine ont été blessés. 
 
 (Ahmed Elumami et Ayman al-Warfalli,; Nicolas Delame pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant