L'étau se resserre autour de Guérini

le
0
Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône est embourbé dans l'affaire touchant son frère, incarcéré depuis décembre. Il dénonce «une campagne honteuse».

Pris dans la tourmente de l'affaire touchant son frère Alexandre, incarcéré depuis le 1er décembre, ainsi que plusieurs collectivités territoriales gérées par la gauche, Jean-Noël Guérini tente de faire front. Sénateur, président du conseil général des Bouches-du-Rhône et patron de la fédération socialiste du département, il conduit la campagne des cantonales. Il veut tenir et se faire réélire le 30 mars.

Pourtant, les révélations de plus en plus gênantes pour lui se multiplient dans ce dossier touchant à l'exploitation présumée frauduleuse de décharges, ainsi qu'à l'obtention de marchés auprès de collectivités par des sociétés soupçonnées de blanchiment et de liens avec le banditisme. Après la publication d'écoutes téléphoniques faisant état de ses interventions pour favoriser les affaires de son frère, est venue la divulgation de retranscriptions plus embarrassantes pour lui. Celles-ci révèlent que onze jours seulement après l'ouver

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant