L'étau se resserre autour de Guérini

le
1
Le sénateur et président socialiste du Conseil général des Bouches-du-Rhône a été mis en examen pour la troisième fois.

Jean-Noël Guérini, le président socialiste du conseil général des Bouches du Rhône, a continué de jouer au chat et à la souris avec la Justice lundi. Convoqué à 14 heures, par le juge marseillais Charles Duchaine, qui instruit l'affaire des marchés présumés frauduleux des Bouches-du-Rhône, l'élu ne s'est pas présenté à l'heure prévue. Son avocat est allé voir seul le juge pour le prévenir qu'il avait un rendez-vous médical prévu de longue date. A 16 heures, l'élu s'est finalement rendu dans le bureau du juge, en catimini. Il en est ressorti à 17 h 30 tout aussi discrètement. Le 2 avril, l'élu avait interrompu sa garde à vue, au bout de près de 8 heures d'interrogatoire chez les gendarmes, pour des douleurs thoraciques.

Contrairement à ce qu'il clame régulièrement, il n'avait visiblement pas envie de venir s'expliquer auprès du juge qui...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 4 juin 2013 à 08:30

    Serrez fort...et faites kui péter les Koui//lles...Il est archi-prouvé que ce sont des "malfaisants...mafieux et corrompus"...aiguisons nos piques pour brandir leurs têtes à bout de bras !...