L'étau se resserre autour d'Assange

le
0
La Cour suprême suédoise a confirmé jeudi le mandat d'arrêt pour viol à l'encontre du fondateur de WikiLeaks, mettant un terme à son dernier recours juridique. L'Australien serait au Royaume-Uni. Un fait connu de Scotland Yard.

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange ne pourra sans doute pas éviter son arrestation. Le dernier recours de l'Australien, soupçonné de viol, d'agression sexuelle et de coercition sur deux Suédoises, a échoué. La Cour suprême suédoise a refusé jeudi d'examiner son pourvoi contre son mandat d'arrêt pour viol. Julian Assange, qui clame son innocence, reste donc visé par un mandat d'arrêt européen et un avis de recherche international (notice rouge) d'Interpol pour des faits qui remontent à l'été dernier. Le patron de WikiLeaks, de passage en Suède, avait fait la connaissance mi-août de deux jeunes femmes. Une semaine plus tard, elles accusaient Julian Assange l'une de viol et l'autre d'agression sexuelle mais ne portaient pas plainte. La justice suédoise n'a retenu aucune charge contre l'Australien de 39 ans mais réclame son arrestation pour l'entendre, car, selon elle, il ne s'est pas rendu disponible à la justice.

Prenant acte de la décision de la Cour suprême

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant