L'État vole au secours du Crédit immobilier de France

le
0
Le gouvernement est contraint de voler au secours du petit prêteur immobilier sous la menace d'une crise de liquidité. Son PDG a quitté ses fonctions après un conseil d'administration de crise.

Encore une crise dont le nouveau gouvernement se serait bien passé. Bercy, comme l'a révélé lefigaro.fr, a dû accepter en urgence ce week-end d'accorder la garantie de l'État au Crédit immobilier de France. Il n'y avait pas de temps à perdre. Après la nouvelle dégradation infligée mardi par Moody's, le sort de l'établissement centenaire était scellé. Dès lundi, ce réseau qui ne collecte pas de dépôts risquait la crise de liquidité, car il était incapable de faire face à des tombées d'emprunts ainsi qu'aux demandes de remboursements anticipées rendues possibles suite à l'abaissement de la note par Moody's.

Ne pouvant faire appel au marché depuis le premier coup de semonce de l'agence de notation en février et faute d'avoir trouvé un repreneur cet été, la banque n'avait d'autre choix que de demander l'intervention de l'État. Un conseil d'administration de crise s'est réuni vendredi soir à cet effet. Bercy a répondu favorablement à cet appel au secours. Pa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant