L'État veut réduire sa part dans certaines entreprises

le
0
Le premier ministre Jean-Marc Ayrault veut consacrer ces sommes à d'autres investissements stratégiques comme l'Internet haut débit.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait déjà évoqué, il y a un mois, la possibilité pour l'État de céder des parts dans des entreprises comme GDF Suez ou EDF. Sans citer nommément aucune entreprise, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a confirmé, dimanche soir sur TF1, que le gouvernement envisageait bien de réduire la participation de l'État dans le capital «d'un certain nombre d'entreprises publiques», afin de consacrer ces sommes à d'autres investissements stratégiques, comme l'Internet à très haut débit dont l'installation sur tout le territoire coûtera 20 milliards d'euros, a-t-il rappelé.

Le premier ministre a toutefois précisé que n'étaient concernées que les entreprises, «où le taux de participation de l'État est très important».

L'État a déjà cédé des parts dans l'équipementie...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant