L'État veut imposer Airbus à Air France

le
0
À quelques semaines de l'annonce d'une commande géante d'avions long-courriers, la compagnie est priée de privilégier Airbus. Le secrétaire d'État au Commerce extérieur demande des explications au management.

La pression monte sur la direction d'Air France-KLM. 144 députés de tous bords ont signé la pétition lancée par Bernard Carayon, le député UMP du Tarn, pour inciter Air France à privilégier Airbus dans le cadre d'une mégacommande d'avions long-courriers. Mardi, Pierre Lellouche, le secrétaire d'État au Commerce extérieur, a annoncé son intention de rencontrer Pierre-Henri Gourgeon, le directeur général d'Air France-KLM, pour demander des «explications» sur ses intentions d'achat. La rencontre doit avoir lieu cet après-midi.

Pour le gouvernement, les mauvais chiffres du commerce extérieur - qui s'est creusé à plus de 7 milliards d'euros en avril - ont sonné comme un sévère rappel à l'ordre. En particulier pour les entreprises dont l'État est actionnaire. Chez Air France-KLM, il ne détient «que 15 %» du capital. Mais Pierre Lellouche estime que la compagnie peut «renvoyer la balle» à un État qui a «beaucoup aidé» le groupe «qu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant