L'État va supprimer l'APL accession

le
8
La suppression des APL pour les nouveaux acquéreurs de leur résidence principale devrait pénaliser principalement les acheteurs dans les zones de rénovation urbaine.
La suppression des APL pour les nouveaux acquéreurs de leur résidence principale devrait pénaliser principalement les acheteurs dans les zones de rénovation urbaine.

Ce n'est pas la première fois que le gouvernement reprend d'une main ce qu'il donne de l'autre. Pour limiter l'impact des mesures de relance du logement (TVA réduite, élargissement du prêt à taux zéro...), l'article 52 du projet de loi de finances prévoit de supprimer l'allocation personnalisée au logement (APL) aux nouveaux acquéreurs de leur résidence principale. L'État compte en tirer une économie de 19 millions d'euros en 2015.

Cette aide mensuelle, d'un montant moyen de 150 euros, est actuellement accordée sous condition de ressources (moins de deux smic) et en tenant compte du nombre d'enfants dans le ménage et du niveau de la mensualité du crédit immobilier. "Elle bénéficie aujourd'hui à 500 000 ménages et représente un coût pour l'État d'environ 900 millions d'euros par an", explique Daniel Goldberg, rapporteur de la commission des Affaires économiques (PS). Les APL destinées aux locataires génèrent, elles, une dépense de 16,5 milliards.

Défiance

L'APL accession vient renforcer la capacité de remboursement des candidats à l'achat. Si elle est définitivement adoptée, la mesure pénalisera les primo-accédants qui achètent dans les zones dites Anru (de rénovation urbaine), et en particulier les acquéreurs de maisons individuelles. Environ 30 000 ménages ne pourraient plus acheter faute de remplir les conditions exigées des banques pour obtenir un prêt, selon les estimations de Sandrine Allonier du courtier de crédits...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gache1 le vendredi 14 nov 2014 à 16:05

    € 19 millions "d'économies" ! A ce rythme, on n'aura plus de déficit dans 1.500 ans ! Et pendant ce temps, aucune mesure de rationalisation ou d'optimisation de la dépense publique qui continue sa course folle hors de tout contrôle. Bravo Manu.

  • Mig737 le vendredi 31 oct 2014 à 08:53

    Une éconnomie de 19 M€ alors qu'ils viennent de décider de gaspiller 1 000 M€ soit 50 ans d'APL à l'ascession....

  • M2833874 le vendredi 31 oct 2014 à 08:46

    Super, je croyais que l'on était dans une période de pause fiscale?

  • gaypelis le vendredi 31 oct 2014 à 08:07

    et pendant ce temps le gouvernement vals s'est augmenté de 7%

  • angel001 le vendredi 31 oct 2014 à 07:54

    A croire que notre gouvernement se venge du peuple de France parce que le peuple n'aime décidément pas le gouvernement.

  • M8252219 le vendredi 31 oct 2014 à 07:48

    Augmentation des revenus pour les conseillers ministériels ??????? un pour tous tous pour I

  • M8252219 le vendredi 31 oct 2014 à 07:46

    Faute de faire des réformes de structure le gouvernement gratte jusqu'au sang les moins riches.mais n’enlève rien aux statuts spéciaux clientèle des socialistes;pas de réduction du nombre des parlementaires,Pas de plafonnement ou fiscalisation de leurs indemnités.Pas de suppression du sénat ni du nombre de haut fonctionnaire et de fonctionnaire.C'EST CE QUI EST ÉCRIT AU FRONTON DE L'ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRRE"ÉGALITÉ FRATERNITÉ" QUE C'EST BEAU LE SOCIALISME!!!!!!

  • M8252219 le vendredi 31 oct 2014 à 07:36

    Le pas de tango du jour!!!