L'État va créer 2000 nouveaux logements sociaux dans Paris

le
12

Négocié depuis un an, un accord a été annoncé par Manuel Valls et Anne Hidalgo. L’État va notamment céder l’ilôt Saint-Germain (VIIIe), ancien siège de l’Armée de Terre, à un bailleur social.

Plus de 2000 logements sociaux vont être créés à Paris grâce à la conclusion vendredi d’un accord entre la Ville de Paris et l’Etat, qui libère ou cède des sites comme certaines casernes ou bureaux administratifs. Cet accord, négocié «depuis un an», a été annoncé par le Premier ministre Manuel Valls et la maire de Paris Anne Hidalgo lors d’un déplacement dans le très chic VIIe arrondissement où l’Etat cèdera l’ilôt Saint-Germain, ancien siège de l’Armée de Terre, à un bailleur social de la Ville de Paris.

Les 14.000 mètres carrés de surface dégagée permettront la réalisation de 400 logements sociaux et d’équipements publics, a indiqué M. Valls en notant que cet arrondissement accueillait aujourd’hui «moins de 2% du parc social». L’accord conclu entre Ville et Etat porte sur une trentaine de sites dans divers arrondissements où l’Etat vendra des biens propres ou libèrera de manière anticipée des propriétés de la Ville. M. Valls a rappelé qu’au «manque de logements sociaux» à Paris s’ajoutait leur «concentration» notamment dans le nord-est parisien.

Les ministères quittent le centre de Paris

L’Etat et ses opérateurs s’engagent ainsi à céder «avec forte décote» des immeubles qui serviront à réaliser du logement social, a indiqué le Premier ministre. D’autrs sites seront vendus au prix du marché. En ajoutant des biens que la SNCF, la RATP ou l’AP-HP se sont engagés à vendre dans les prochains mois et années, ce «sont plus de 11.000 logements», sociaux ou privés, qui seront livrés, le tout rapportant un milliard d’euros à l’Etat, selon Manuel Valls.

Aucune indication, en revanche, sur le coût de cet accord. Il y a un an, le rapporteur général du budget du Sénat, Albéric de Montgolfier (Les Républicains), s’inquiétait «qu’avec une application totale de la loi Duflot, l’ilot Saint-Germain ne soit «cédé pour un euro». Les ministères qui quittent, peu à peu, les beaux quartiers de la capitale n’est pas un phénomène qui date d’aujourd’hui. Il y a quelques mois, Le Figaro Immobilier dressait une liste des ministères concernés.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 9 mois

    Il serait intéressant de connaître la nature de ces logements sociaux. Seront-ce des PLAI ou des PLI? C'est informatif car les conditions de revenu passent de 13 000 à 120 000 euros par an donc forcément pas la même faune.

  • mcarre1 il y a 9 mois

    Des biens publics bradés alors que le budget de l'état est déficitaire et qu'on a plus de 2000 milliards de dettes, pour faire du social dans le 8e, et pourquoi pas sur les champs élysées tant qu'on y est? Libérez déjà les logements attribués aux copains par piston.

  • kpm745 il y a 9 mois

    ça sera accordé sans doute aux familles nombreuses. Je vous laisse deviner à qui

  • sibile il y a 9 mois

    il faut que tout le monde en profite !

  • pademaug il y a 9 mois

    l'ambiance bon enfant et le savoir-vivre des Cites bientot chez vous !

  • md24750 il y a 9 mois

    Faut faire de la place pour les Français de remplacement, qui sont largement prioritaires.

  • lsleleu il y a 9 mois

    mesure curieuse paris grossit alors qu'il faudrait décentraliser en plus c'est la ville la plus chère .

  • b.renie il y a 9 mois

    L'État va créer 2000 nouveaux logements sociaux dans Paris Il faut loger les copains après les avoir casés dans des sinécures

  • sibile il y a 9 mois

    ils défigurent Paris avec leurs HLM immondes

  • nayara10 il y a 9 mois

    Ces logements seront un cadeau aux nouveaux arrivants en sachant que nos grands parents et parents ont eux payés ces locaux avec les impôts de leur labeur et nous héritiers du passé ,ne seront jamais prioritaires ...!!!La Honte pour la République ...