L'État tente de sauver la réforme portuaire

le
0
Les entreprises craignent les conséquences du mouvement de grève.

Veillée d'armes au secrétariat d'État aux Transports mercredi après-midi. Thierry Mariani, le secrétaire d'État aux Transports, recevait les fédérations patronales concernées par la réforme des ports. Ces derniers sont de nouveau confrontés à des grèves perlées dévastatrices. La fédération nationale CGT des ports et docks qui veut que soit reconnue la pénibilité des métiers de dockers et de grutiers appelle à des arrêts de travail à compter de demain et pendant quatre jours consécutifs. Les marchandises vont à nouveau rester à quai dans les ports français.

Les problèmes des ports ne sont pas réglés en dépit de l'adoption en août 2008 de la réforme des ports. Il reste à mettre en application la loi et notamment à transférer au privé ce qui ne relève pas des missions régaliennes, comme les grues de manutention et leurs personnels. Pour faciliter cette étape, la refonte des conventions collectives régissant les personnels des grands ports maritime

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant