L'«État stratège» se résout à réduire ses participations

le
0
L'exécutif mise sur l'investissement pour relancer l'économie. Céder des actions qu'il détient dans des groupes cotés pourrait lui donner des marges de man?uvre.

Sans investissement, le gouvernement sait qu'il sera quasiment impossible de faire repartir la croissance. «Ce qui est crucial aujourd'hui, c'est la relance de notre économie, c'est la croissance, c'est la création d'emploi ; et pour ça, il faut tout faire pour investir, investir, investir encore», a une nouvelle fois martelé le ministre de l'Économie Pierre Moscovici, ce lundi sur i-Télé.

À un détail près: l'exécutif n'a plus aucune marge de man½uvre financière s'il ne veut pas creuser le déficit et garder son «cap du sérieux budgétaire». D'où le plan qui a germé il y a plusieurs semaines dans l'esprit des locataires de Bercy. Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a, le premier, lâché l'idée dans un entretien à la presse anglo-saxonne il y a quelques semaines, avant que...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant