L'Etat se mobilisera pour la pérennité du site PSA de Selvenord

le
0

PARIS (Reuters) - L'Etat mobilisera les moyens dont il dispose pour assurer la pérennité de l'usine PSA de Sevelnord, près de Valenciennes (Nord), a déclaré jeudi le ministre de l'Industrie, Eric Besson.

L'annonce en mai de la fin de la coopération entre PSA Peugeot Citroën et Fiat après 2017 a suscité des interrogations sur l'avenir de cette usine qui emploie 2.800 personnes.

La question de l'avenir du site, comme celui d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), est revenue sur le devant de la scène mercredi avec l'annonce par PSA de 6.000 suppressions d'emplois en Europe en 2012.

"L'ensemble des moyens dont l'Etat dispose en terme de soutien à l'innovation, de prime à l'aménagement du territoire et d'aide à la réindustrialisation sont et seront mobilisés pour assurer l'avenir de Sevelnord", a déclaré Eric Besson au cours des questions d'actualité au Sénat.

Il a ajouté qu'une cellule "de suivi et d'anticipation industriel", rassemblant les syndicats, les élus et la direction du constructeur, sous l'égide du préfet du Nord, se réunirait sur ce dossier avant la fin novembre.

Sur les 90.000 véhicules produits à Sevelnord en 2010, 80% l'ont été sous les marques Peugeot et Citroën (les monospaces 807 et C8 et surtout les fourgonnettes Expert et Jumpy), tandis que la fourgonnette Scudo de Fiat a représenté les 20% restants du volume du site.

Les syndicats estiment toutefois qu'à terme, l'avenir de l'usine est suspendue à l'arrivée d'un nouvel utilitaire et que d'autres sites européens, comme Vigo en Espagne, sont dans la course pour accueillir ce modèle.

Gilles Guillaume, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant