L'Etat s'oppose aux 5,23 millions d'euros du patron de PSA-presse

le
1
    PARIS, 28 mars (Reuters) - Les deux représentants de l'Etat 
au conseil d'administration de PSA Peugeot Citroën  PEUP.PA  se 
sont opposés à la hausse de la rémunération du président du 
directoire du groupe, Carlos Tavares, pour 2015, rapporte lundi 
lesechos.fr. 
    Le constructeur automobile a renoué en 2015 avec un bénéfice 
net après quatre années dans le rouge et a atteint en avance 
tous les objectifs de son plan de redressement économique, 
désormais achevé.   
    Carlos Tavares a touché 5.245.284 euros pour l'exercice 2015 
contre 2.750.936 euros en 2014, selon le document de référence 
du groupe. 
    L'exécutif recommande, dans les entreprises où il dispose 
d'une participation minoritaire, "une baisse de 30% de la 
rémunération du dirigeant", précise le quotidien économique. 
    L'Etat français détient 14% de PSA, à parité avec la famille 
Peugeot et le chinois Dongfeng Motor  0489.HK . 
    Un porte-parole de PSA s'est refusé à tout commentaire. A 
Bercy, personne n'était disponible dans l'immédiat. 
    PSA, qui avait traversé de graves difficultés financières en 
2012, présentera le 5 avril un nouveau plan stratégique pour 
prendre la relève de "Back in the race". 
 
 (Cyril Altmeyer, édité par Yann Le Guernigou) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vnetter il y a 9 mois

    A cause de ces rémunérations démentes, les grands patrons non-propriétaires sont comme les politiciens : ils pensent d'abord à leurs postes plus qu'à la structure qu'ils "dirigent" ; faire fortune en risquant son argent, oui, mais en risquant l'argent des autres, non