L'État reconnaîtra les «morts pour le service de la nation»

le
0
Cette nouvelle notion s'appliquera aux militaires tués par Mohamed Merah mais aussi aux policiers et autres agents publics.

L'affaire est éminemment symbolique. L'État, au plus haut niveau, veut créer une mention de «mort pour le service de la nation» qui serait accordée à des victimes bien spécifiques, militaires ou agents de la fonction publique. Le principe a été «validé lors d'une réunion à Matignon», explique un haut fonctionnaire du ministère de l'Intérieur. Il répondrait même à un engagement du président de la République en personne. Et les premiers bénéficiaires de cette mention seraient les trois jeunes parachutistes tués en mars 2012 par Mohamed Merah à Montauban et à Toulouse. Leurs familles en ont exprimé le souhait. Le père d'un des militaires tués a été reçu mardi par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui devrait rencontrer d'ici à jeudi les familles des autres soldats assassinés.

À ce jour, seules les mentions «mort pour la Fr...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant