L'Etat recapitalisera EDF si nécessaire, annonce Macron

le
0
    * L'Etat veut qu'EDF lance le projet Hinkley Point 
    * EDF peine à en boucler le financement 
    * Augmentation de capital ou dividende en titres sont 
évoqués 
    * Des décisions seront prises d'ici le mois de mai-Macron 
 
 (Actualisé avec citations et contexte) 
    par Geert De Clercq 
    CIVAUX, Vienne, 17 mars (Reuters) - L'Etat français souhaite 
qu'EDF  EDF.PA  lance le projet de centrale nucléaire d'Hinkley 
Point et recapitalisera l'électricien public si nécessaire, a 
déclaré jeudi Emmanuel Macron.  
    Le PDG d'EDF avait indiqué la semaine dernière aux salariés 
que le groupe ne s'engagerait définitivement dans la 
construction de deux réacteurs de type EPR à Hinkley Point, dans 
le sud-ouest de l'Angleterre, que si l'Etat sécurisait sa 
situation financière.   
    "Ne pas faire Hinkley Point serait une erreur", a déclaré 
Emmanuel Macron à des journalistes lors d'une visite de la 
centrale nucléaire de Civaux (Vienne), précisant qu'une décision 
sur un soutien à EDF serait prise "d'ici le début du mois de 
mai". 
    Prié de dire quelle forme prendrait ce soutien, il a ajouté 
: "La réponse sera équilibrée. L'Etat sera une partie de la 
réponse, soit par de la renonciation au dividende, comme nous 
l'avons fait cette année, soit par de l'augmentation de capital. 
Mais je ne veux dire ici aucun chiffre précis parce qu'il est 
trop tôt." 
    L'Etat - qui détient 84,9% d'EDF - s'est déjà engagé à 
percevoir son dividende en actions au titre de 2015, ce qui 
évitera au groupe une sortie de cash de 1,8 milliard d'euros. 
    Emmanuel Macron a aussi indiqué qu'une ouverture du capital 
de RTE, filiale d'EDF en charge du réseau français de transport 
d'électricité, pourrait se faire à destination d'investisseurs 
publics et potentiellement d'autres partenaires, soulignant que 
cette opération permettrait de refinancer l'électricien. 
    EDF peine à boucler le financement du projet Hinkley Point - 
estimé à 18 milliards de livres sterling (23 milliards d'euros 
environ) - alors qu'il doit aussi procéder à de lourds 
investissements dans le parc nucléaire français et au rachat de 
l'activité réacteurs d'Areva  AREVA.PA , le tout dans un 
contexte de chute des prix de l'électricité. 
    Le PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy a pour sa part réfuté des 
estimations de presse selon lesquelles EDF aurait besoin d'une 
augmentation de capital pouvant atteindre 11,7 milliards d'euros 
et a répété que le groupe comptait prendre bientôt sa décision 
d'investissement dans Hinkley Point. 
    La visite de la centrale de Civaux a commencé par un accueil 
houleux réservé au ministre par la CGT, qui lui reproche 
d'imputer les difficultés d'EDF aux salariés et demande un 
report du projet Hinkley Point.       
    Les promesses de soutien financier de l'Etat interviennent 
quelques jours après la démission surprise du directeur 
financier d'EDF, selon lequel le projet représentait un trop 
grand risque pour le bilan du groupe alors que sa dette 
atteignait 37,4 milliards d'euros à fin 2015.    
    L'Etat français s'est par ailleurs engagé fin janvier à 
participer à une augmentation de capital de 5 milliards d'euros 
d'Areva en tant qu'actionnaires majoritaire de la société. 
L'opération devrait être effective début 2017.   
 
 (Benjamin Mallet pour le service français, édité par 
Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant