L'État ne veut plus payer pour tous les plans sociaux

le
0
Le gouvernement voit d'un oeil favorable la proposition de supprimer le financement public des plans sociaux quand les entreprises sont bénéficiaires, selon le député Jean-Christophe Lagarde dans La Tribune .

Cela est devenu une «coutume» des droits sociaux français: l'État paie une partie des licenciements programmés par les entreprises, si elles engagent des plans sociaux. Jean-Christophe Lagarde, le député-maire de Drancy (Nouveau Centre) a proposé en novembre dernier un texte de loi qui interdit aux entreprises enregistrant des bénéfices record de profiter de cette prise en charge par le contribuable français.

«Il s'agit de refuser aux entreprises réalisant des bénéfices de faire financer leur plan social par l'État», explique Jean-Christophe Lagarde, interrogé par La Tribune ce lundi, ajoutant qu'il veut «mettre fin au scandale de ces grands groupes internationaux qui s'installent en France et qui licencient sans jamais rien débourser». Pour le député de Seine-Saint-Denis, il n'est pas question d'interdire les plans de sauvegarde de l'emploi (PSE), ni de réintroduire une quelconque autorisation administrative de licenciement. Le député veut simplement de «la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant