L'État ne reprendra pas le site de Gad

le
1
Le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, rejette toute nationalisation ou prise de participation de la société d'abattage en difficulté. La tension reste vive au lendemain de heurts entre salariés.

Le gouvernement n'a pas l'intention de reprendre un site de Gad, la société d'abattage-découpe de porcs en difficulté. Malgré les annonces en ce sens formulées la semaine dernière par un élu local, le ministre délégué à l'Agroalimentaire Guillaume Garot, assure ce mercredi qu'«il n'y a pas de participation au sens prise de participation, c'est pas aujourd'hui le sujet. On est pas dans une nationalisation, qu'elle soit totale ou partielle». Dans une vidéo publiée par les Echos , il ajoute que ce scénario «n'est pas sur la table».

Le ministre, qui assure comprendre «le désarroi des salariés», confirme en revanche l'intention du gouvernement d'aider la région à acquérir le site de Lampaul-Guimiliau, majoritairement concerné par la suppres...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • patr.fav le mercredi 23 oct 2013 à 17:22

    il ne fera rien faire croire aux salariés qu'ils sont là et faire traîner les choses dans le temps par épuisement des personnes vive marine le pen !!!!!!!