L'Etat italien se tient prêt à aider Monte dei Paschi - sources

le , mis à jour à 12:33
0
 (Actualisé avec contexte, cours) 
    MILAN/ROME, 6 décembre (Reuters) - Des mesures permettant à 
l'Etat italien de venir en aide à Banca Monte dei Paschi di 
Siena  BMPS.MI  sont prêtes, a-t-on appris mardi de sources 
proches du dossier, alors que l'espoir que la troisième banque 
du pays mène à bien son projet de recapitalisation en faisant 
appel au seul secteur privé semble s'amenuiser. 
    Le plus vieil établissement bancaire du monde encore en 
activité doit lever cinq milliards d'euros d'ici la fin de 
l'année sous peine de liquidation mais la mise en oeuvre de ce 
projet est compliquée par la victoire du "non" au référendum 
constitutionnel de dimanche, après lequel le président du 
Conseil, Matteo Renzi, a annoncé son intention de démissionner.  
    A la Bourse de Milan, le titre de la banque toscane perdait 
2,68% à 18,18 euros vers 11h30 GMT alors que l'indice des 
valeurs bancaires italiennes  .FTIT8300  gagnait 3,26%. 
    L'une des sources a déclaré mardi que la banque étudiait 
l'éventualité d'une recapitalisation "préventive" par l'Etat. 
Deux autres sources ont rapporté qu'un décret du gouvernement 
italien autorisant un renflouement par l'Etat était prêt mais 
que son entrée en vigueur dépendrait de l'évolution de la 
situation politique dans les jours à venir.  
    En cas d'injection de fonds publics, les investisseurs 
institutionnels détenteurs d'obligations subordonnées seraient 
mis à contribution, conformément à la réglementation européenne. 
    Les actionnaires individuels, qui détiennent 2,1 milliards 
d'euros de la dette junior de Monte dei Paschi, seraient soit 
épargnés soit remboursés, a précisé une source proche du 
dossier. 
    Le Trésor et italien et Monte dei Paschi n'étaient pas 
disponibles pour un commentaire dans l'immédiat. 
     
    CONSEIL D'ADMINISTRATION REPORTÉ 
    L'administrateur délégué de Monte dei Paschi devait 
s'entretenir dans la journée avec des responsables de la Banque 
centrale européenne (BCE), selon trois sources proches du 
dossier.  
    Un conseil d'administration initialement prévu ce mardi a 
été reporté à mercredi ou jeudi, a précisé l'une des sources. 
    Le directeur financier de la banque, Francesco Mele, a dit 
la semaine dernière qu'en cas d'échec du plan de 
recapitalisation, Monte dei Paschi devrait probablement faire 
l'objet d'un "bail in", un renflouement impliquant l'Etat, après 
mise à contribution des actionnaires, des créanciers 
obligataires et des plus gros déposants. 
    Matteo Renzi a annoncé dès dimanche soir qu'il allait 
démissionner, tirant ainsi les conséquences de la défaite 
cinglante de son gouvernement au référendum constitutionnel. 
Mais le président Sergio Mattarella lui a toutefois demandé de 
rester en fonctions jusqu'à l'adoption du budget 2017 par le 
Parlement, ce qui pourrait intervenir dès vendredi.   
   
    Selon une information du Financial Times publiée mardi, les 
banquiers conseils de Monte dei Paschi ont demandé à 
l'établissement de se tenir prêt pour une recapitaisation de 
l'Etat ce week-end.  
    Classée dernière des tests de résistance européens pratiqués 
l'été dernier, la banque toscane comptait s'assurer l'engagement 
ferme d'un ou plusieurs investisseurs stables et lancer une 
augmentation de capital dès mercredi ou jeudi. 
    Mardi, elle a annoncé que son offre de conversion de titres 
de dette en actions, l'une des composantes de son plan de 
recapitalisation, lui avait permis de lever un total de 1,029 
milliard d'euros. 
 
 (Paola Arosio, Stefano Bernabei et Giuseppe Fonte; Juliette 
Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant