L'Etat islamique se retire de ses positions autour de Kobani - OSDH

le
0

(Ajoute commentaires du porte-parole des YPG) BEYROUTH, 2 février (Reuters) - Les forces de l'Etat islamique se retirent de leurs positions autour de la ville syrienne de Kobani, où les forces kurdes et leurs alliées arabes rencontrent peu de résistance, a déclaré lundi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Les peshmergas kurdes, appuyés par les raids aériens de la coalition conduite par les Etats-Unis, ont chassé la semaine dernière, après quatre mois de combats, les djihadistes de cette ville située à la frontière avec la Turquie. Selon l'OSDH, les Unités de protection du peuple (YPG), les forces kurdes syriennes, ont pris treize villages des environs dans la nuit de dimanche à lundi et tué seulement dix combattants islamistes. "Il n'y pas de résistance à grande échelle", a déclaré Rami Abdulrahman, qui dirige l'OSDH. Les combattants de l'EI qui se trouvaient dimanche à quatre ou cinq kilomètres de la ville sont désormais à au moins 10 km, a-t-il dit. "Ils ont décidé de se replier." Redur Xelil, porte-parole des YPG, a déclaré cependant qu'il ne serait pas étonnant de voir l'EI attaquer sur de nouveaux fronts. "Nous sommes convaincus que Daech (l'acronyme arabe de l'EI) a reçu un coup important et très sévère mais il est normal pour des organisations terroristes comme Daech d'ouvrir de nouveaux fronts pour redorer son blason." "Il y a des affrontements tous les jours et ces batailles et affrontements vont s'accroître, en particulier dans la région de la Djézira", a prédit Redur Xelil. La Djézira est le nom que les Kurdes donnent au nord-est de la Syrie. (Tom Perry; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant